Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 mai 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Lueur d’espoir pour les deux foyers menacés de fermeture

AÎNÉS

©Photo L'Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

La population est invitée à assister à la rencontre publique qui aura lieu le vendredi 7 juin, dès 19h30, au Centre communautaire de Sayabec.

Le triste sort des Centres d’hébergement pour personnes âgées de Sayabec et de Val-Brillant pourrait être renversé puisque les élus concernés s’engagent à se donner corps et âmes pour empêcher la fermeture définitive, prévue en décembre prochain.

Si plusieurs rencontres, entre les élus matapédiens, les dirigeants d’Aide-Maison Vallée et du Centre intégré de Santé et de Services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, se sont enchaînées au cours des quatre dernières semaines, c’est maintenant l’heure de la rencontre publique. Le maire de Sayabec, Marcel Belzile, de même que le maire de Val-Brillant, Jacques Pelletier, puis la préfète de la MRC de La Matapédia, seront alors à l’écoute de la population le vendredi 7 juin prochain, du côté de Sayabec.

Rappelons que le 1er mai dernier, Aide-Maison Vallée de La Matapédia, soit l’organisme en charge des Centres d’hébergement concernés, annonçait la fermeture des Villas Georges Fournier et Mon Repos pour des problématiques reliées à la main d’œuvre et aux exigences réglementaires du CISSS notamment. Pris par surprise, les élus ont rapidement réagi à l’annonce en demandant aux intervenants d’être impliqués dans le dossier.

« On veut montrer que le dossier avance, qu’on veut trouver un dénouement positif sur l’avenir des Centres d’hébergement pour les personnes âgées », a révélé le maire de Sayabec en faisant référence à la rencontre publique à venir.

Une mobilisation citoyenne

Marcel Belzile ne cache pas qu’il est important de prendre le pouls de la population dans un cas comme la saga des Villas, étant donné les conséquences socio-économiques que pourrait engendrer une fermeture.

« Compte tenu que le dossier est devenu politique, on va présenter les éléments qui ont été discutés dans nos dernières rencontres. L’idée, c’est de questionner les gens, de voir s’ils sont prêts à s’impliquer aussi », a révélé le maire de Sayabec.

Monsieur Belzile admet que son principal combat consiste à éviter le pire, soit une fermeture définitive. « Je crois qu’il est possible d’éviter la fermeture, les élus travaillent fort pour garder les installations. On va faire des pieds et des mains, c’est clair qu’on lâchera pas le morceau. On ne laissera pas tomber les personnes âgées du coin, il faut trouver une alternative », a-t-il conclu.

Rappelons qu’une trentaine de résidents devront être relocalisés en cas de fermeture et plusieurs dizaines d'emplois seront perdus, sans oublier la souffrance humaine et les dommages collatéraux engendrés.

Commentaires

30 mai 2019

Gisèle Lefrançois

La Villa Georges Fournier a été conçue pour les gens de Sayabec. Mon Père a été hébergé à cet endroit et y fut très bien traité. On ne déloge pas des gens d'un certain âge, sans conséquences. On insistait pour le déplacer et nous avons réussi à le maintenir là où il aurait voulu finir ses jours. Les inconvénients encourus venaient de l'extérieur. Il est vrai que les exigences ont changé et que les intérêts, quelques fois personnels de certains, sont en cause..... Gens de Sayabec faites valoir vos droits. Avec de la patience, un dossier bien préparé et croire en la cause peut faire changer les mauvaises décisions. Bon courage.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média