Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 mai 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Arnaque publicitaire : un deuxième cas aperçu dans la Vallée

©Photo Gracieuseté - Pixabay

Un commerçant itinérant non autorisé solliciterait les gens pour leur vendre un forfait publicitaire au nom du Pub La Terrasse de l'Hôtel Gagnon.

La saga des faux forfaits publicitaires se poursuit dans la Vallée. Cette fois-ci, un restaurateur d’Amqui serait la cible d’un commerçant itinérant non autorisé à vendre de la publicité en son nom.

Un vendeur itinérant solliciterait des Matapédiens afin de leur vendre de la publicité au nom du Pub La Terrasse de l'Hôtel Gagnon d’Amqui. Grandement préoccupés par la situation, les propriétaires de l’Hôtel Gagnon confirment qu’aucun contrat publicitaire n’a été signé et qu’aucun vendeur n’a été mandaté pour vendre des forfaits en leur nom.

« Nous ne vendons rien de ce genre alors merci d'informer la police si vous êtes sollicités par cette personne et surtout, n'achetez aucun contrat publicitaire à notre nom », a-t-il été mention dans une publication Facebook de l'Hôtel Gagnon.

Madame Lyne Desrosiers, propriétaire de l’Hôtel Gagnon, révèle qu’un an auparavant, elle et son mari Jean-François avaient été approchés par une représentante d’une compagnie de chargeurs de téléphone cellulaire qui leur proposait d’installer ces blocs à l’intérieur de leur restaurant, en s’associant par le fait même au produit.

Bien qu’aucune entente n’ait été convenue selon madame Desrosiers, il semblerait qu’un commerçant itinérant ait débuté la sollicitation de commanditaires au nom de l’Hôtel Gagnon. « En appelant la compagnie mère, on s’est rendu compte qu’on avait affaires au troisième sous-traitant. Nous de notre côté on a fermé les livres avec la compagnie », a indiqué madame Lyne Desrosiers.

Les personnes approchées par le vendeur non autorisé auraient dénoté une approche insistante et suspecte de la part du vendeur ainsi qu’un langage non approprié, voire grossier. Ces gens ont immédiatement avisé les propriétaires de l’entreprise concernée par cette sollicitation publicitaire non autorisée. « Il leur a dit qu’il vendait des trucs promotionnels qui seraient affichés à l’Hôtel Gagnon à Amqui », a indiqué madame Desrosiers.

Appel à la vigilance

Le porte-parole de l’Office de la protection du consommateur, monsieur Charles Tanguay, rappelle qu’il faut en tout temps s’assurer que le commerçant itinérant possède un permis de l’Office et qu’il vaut mieux demander un délai de réflexion avant d’adhérer au produit vendu par un commerçant itinérant. Il s’agit du deuxième commerce ciblé par une possible arnaque dans la Vallée. Rappelons que deux semaines auparavant, un homme prétendant vendre des forfaits promotionnels au nom de VitroPlus a floué une dizaine de Matapédiens en effectuant du porte-à-porte.

« Les gens ont réagi assez vite avec ce qu’il s’est passé dernièrement », a conclu madame Lyne Desrosiers en faisant référence aux épisodes de fraude rencontrés sur le territoire.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média