Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 avril 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Une mère d’enfants autistes souhaite briser les tabous

SENSIBILISATION

©Photo Gracieuseté – Hélène Dumont

Hélène Dumont en compagnie de ses deux garçons, Cédric et Marc-Antoine, tous deux atteints de l’autisme.

Ils étaient nombreux sur les réseaux sociaux à arborer le chandail « Différent comme toi » au cours du mois d’avril. À l’occasion du Mois de l’autisme, Hélène Dumont nous a partagé l’histoire de ses deux enfants vivant avec le trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Les frères Marc-Antoine et Cédric, âgés de 13 et 15 ans, sont à la fois adolescents et différents. Bien qu’ils vivent tous deux avec un trouble du spectre autistique, Cédric et Marc-Antoine possèdent chacun des caractéristiques distinctes qui forgent leur propre personnalité. « J’ai deux enfants avec deux catégories de TSA complètement différentes, mais moi, j’ai toujours dit que je suis un parent privilégié. J’ai deux belles exceptions, je ne peux pas demander mieux », a exprimé Hélène Dumont de Sayabec.

Bien consciente de la stigmatisation entourant les personnes atteintes d’autisme, Hélène Dumont souhaitait que son témoignage puisse entre autres contribuer à briser les préjugés. La mère de famille a d’ailleurs confié avoir subi quelques commentaires désobligeants à l’égard de ses enfants. « Il m’est arrivée d’entendre dire que mes enfants avaient l’air mal élevés. Il faut que les gens soient à l’écoute de cette différence-là, qu’ils la comprennent mieux. Ils ont leur place en société comme tout le monde. »

Hélène Dumont n’hésite toutefois pas à aborder le trouble du spectre de l’autisme et ses défis. « Le plus dure, dans notre cas, c’est le sommeil. Mes enfants ont des difficultés de sommeil, ils dorment deux heures par nuit en moyenne. En ce moment, ils dorment quatre à cinq heures », a-t-elle révélé. Hélène souligne l’importance d’une routine rigide qu’elle a dû intégrer à son quotidien.

« Il faut toujours avoir une cohérence dans nos actions comme parent. Il faut être proactif, l’imprévu doit être prévisible. »

La mère d’enfants TSA rappelle que ces personnes ont des forces et des particularités uniques. « Mon plus vieux avait une douance. Il savait lire et écrire avant tout le monde avant d’entrer à l’école. » Force est de reconnaître les nombreuses qualités cognitives des TSA. Hélène fait notamment mention de la mémoire photographique remarquable de ses enfants. « Ils continuent de m’impressionner à chaque jour », a-t-elle conclu. Rappelons que le mois de l'autisme vise à sensibiliser le grand public au sujet du trouble du spectre de l’autisme et ses défis.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média