Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 février 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Un Matapédien en stage à l'Assemblée nationale

POLITIQUE

Benoît Bérubé

©Photo Gracieuseté – L’Assemblée Nationale

Le jeune homme de 26 ans figure parmi les cinq stagiaires de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant qui vivent l’expérience parlementaire pendant près d’un an.

CARRIÈRE.Benoît Bérubé de Saint-Moïse s’est mérité un stage de dix mois à l'Assemblée nationale du Québec en plus de recevoir une bourse d’excellence d’une valeur de 21 000 $.

Créée en 1978, la Fondation Jean-Charles-Bonenfant offre un stage et une bourse à cinq diplômés universitaires qui s’imprègnent de la vie parlementaire à l'Assemblée nationale sur une période de dix mois et ce, à chaque année. Benoît Bérubé figure parmi les cinq stagiaires de la cohorte 2018-2019 sélectionnés pour leur dossier académique et leur engagement communautaire entre autres.

Ayant un certain intérêt pour la politique, le jeune agronome de 26 ans a donc déposé sa candidature l’année dernière pour plonger au cœur des enjeux sociétaux. Dans le cadre de son stage, le Moïsien a l’occasion d’appuyer un député du gouvernement et un député de l'opposition avec qui il est jumelé en plus de participer à une mission exploratoire au Liban pour en analyser les systèmes parlementaires.

Benoît rédige présentement un essai d’une trentaine de pages portant sur l’agriculture, qui s’avère être son domaine d’étude. Détenteur d’un baccalauréat en agronomie, majeure sol et environnement, le Matapédien a d’ailleurs axé son projet rédactionnel vers la relation entre les parlementaires et l’Union des producteurs agricoles. Benoît est également en processus de dépôt final de son mémoire de Maîtrise en biologie végétale, plus particulièrement sur la microbiologie des sols agricoles.

 « Le stage de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant permet de saisir à quel point nous avons une perception tronquée de la politique. Travailler avec les députés et côtoyer les différents professionnels assurant l'exercice de notre démocratie nous amène à mieux saisir toute la complexité des enjeux traités à l'Assemblée nationale », a déclaré le jeune homme aux connaissances étendues.

Plan de carrière 

Bien qu’une carrière politique ne soit pas nécessaire souhaitée du côté de Benoît Bérubé, ce dernier admet néanmoins vouloir revenir s’établir dans son village natal pour mettre en œuvre son expertise en agronomie et s’impliquer auprès de sa communauté.

« J’aimerais revenir éventuellement dans la Vallée, mais à court-terme j’ai d’autres projets que je veux réaliser, comme de l’aide internationale. Dans les prochaines années, j’aimerais mettre plus de temps dans ma ferme et m’impliquer dans l’agriculture au niveau régional. »

Un appel de candidatures est d'ailleurs en cours pour la sélection des cinq prochaines personnes qui auront la chance de vivre l’expérience parlementaire dès l'automne 2019.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média