Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

31 janvier 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Retour du F.-A.-Gauthier en août, arrêt de l’Apollo jusqu’au 13 février : le PDG de la STQ congédié

Traversiers

F.-A.-Gauthier STQ traversier

©Gracieuseté Société des traversiers du Québec

Le temps de fabriquer et de faire livrer les pièces nécessaires à la réparation d’un des propulseurs azimutaux du F.-A.-Gauthier, ce dernier ne sera pas de retour avant le mois d’août.

EN COLLABORATION AVEC DOMINIQUE FORTIER - Dans une allocution qui s’est tenue le 31 janvier, le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a déclaré avoir congédié le PDG par intérim de la Société des traversiers du Québec, François Bertrand, à l’issue des déboires accumulés par la compagnie depuis l’arrêt du F.-A.-Gauthier en décembre dernier. Il a donné quelques précisions sur l’état du navire à l’issue du démantèlement de ses propulseurs et l’entrée en fonction retardée de l’Apollo.

« Comme ministre des Transports, il est primordial pour moi que les Québécois et nos entreprises puissent compter sur des services de traversier fiables et efficaces. Depuis trois mois, la direction actuelle n’était plus en mesure d’assurer cette mission cruciale et la confiance n’était plus là », a expliqué M. Bonnardel, en déclarant que le PDG de la STQ avait été informé dans l’après-midi de la fin de son mandat et que le conseil des ministres avait entériné la recommandation de nommer le sous-ministre associé aux Territoires, Stéphane Lafaut, pour lui succéder. Selon le ministre des Transports, M. Lafaut aura pour mission prioritaire de faire un état de situation sur la desserte de relève de la STQ, à court, moyen et long terme, de mettre en place un plan d’action pour assurer cette relève et d’entreprendre enfin un diagnostic organisationnel de la STQ. « Je veux que cette société d’État atteigne les plus hauts standards de performance et qu’elle soit une source de fierté pour les Québécois, tout particulièrement dans les régions où elle offre ses services », a-t-il conclu en voulant rassurer les 600 employés de la compagnie sur l’écoute et l’appui dont il annonce vouloir faire preuve pour redresser la situation.

François Bertrand directeur par intérim de la Société des traversiers du Québec STQ

©Stéphane Quintin - L'Avant-Poste

Le PDG de la STQ, François Bertrand a été congédié par le gouvernement du Québec le 31 janvier.

« Je suis très préoccupé par la situation du F.-A.-Gauthier. Il m’apparaît surréaliste de voir ce bateau neuf être hors service pour une période de huit mois. » - François Bonnardel, ministre des Transports du Québec

Un arrêt prolongé pour le F.-A.-Gauthier

En cours de démantèlement depuis le 14 janvier à Lévis, pour permettre l’inspection de ses propulseurs azimutaux, afin de diagnostiquer la cause des dommages ayant entraîné son arrêt en décembre, le F.-A-Gauthier, selon le ministre Bonnardel, ne serait pas remis en service avant le mois d’août, le temps de fabriquer et de faire venir les pièces nécessaires à sa réparation. « Comme ministre des Transports, je suis très préoccupé par la situation du F.-A.-Gauthier. Il m’apparaît surréaliste de voir ce bateau neuf être hors service pour une période de huit mois. C’est une situation inacceptable », a ajouté M. Bonnardel, en précisant avoir demandé aux services juridiques du ministère des Transports et de la STQ d’évaluer tous les recours possibles s’il s’avérait qu’une faute était reconnue. « Les contribuables québécois ont déjà investi assez d’argent dans ce bateau », a-t-il souligné.

F.-A.-Gauthier traversier STQ

©Archives - L'Avant-Poste

Le F.-A.-Gauthier, issu d'un chantier naval italien, a été mis en service en 2015.

Une saga interminable

La saga entourant la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout ne cesse de connaître des rebondissements et des ratés depuis l'arrêt prématuré du F.-A.-Gauthier en décembre dernier. Réalisant que le navire italien était aux prises avec de sérieux problèmes de propulsion, ce dernier a été retiré des eaux pour une période indéterminée.

La Société des traversiers du Québec a donc dû mettre en place un service de navette aérienne en plein temps des Fêtes pour pallier l'arrêt du F.-A.-Gauthier, puisque le navire devant le remplacer n'était pas disponible avant le 8 janvier. En plus de départs ajoutés à la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon, 4254 passagers ont eu recours à ce service aérien mis en place entre le 21 décembre et le 7 janvier.

Le CTMA Vacancier a donc assuré la liaison entre Matane et la Côte-Nord pendant la période convenue avec la STQ mais doit voguer désormais vers les Îles-de-la-Madeline afin de reprendre du service entre Souris et Cap-aux-Meules à partir du 2 février.

Apollo traversier Matane STQ

©Stéphane Quintin - L'Avant-Poste

L'Apollo ne pourra commencer ses opérations que le 13 février prochain, certains travaux ayant dû être entrepris à bord à l'issue de son arrivée à Matane le 28 janvier.

Pendant ce temps, la STQ a fait l'acquisition du NM Apollo, un navire vieux de 49 ans, au coût de 2,1 M$. Toutefois, malgré un début de ses opérations initialement prévu le 1er février, le navire ne pourra pas entrer en fonction avant le 13 du mois, une inspection de sécurité à la suite de son arrivée au Québec ayant révélé que certains travaux techniques étaient nécessaires.

La STQ a ainsi annoncé le retour d'une desserte aérienne sans navette par autocar entre Matane et Mont-Joli et l'ajout du CTMA Voyageur.

Le député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti québécois, au nom de ses collègues, a demandé pour sa part au ministre des Transports de se rendre dans l’Est-du-Québec pour répondre aux questions des intervenants politiques et des médias locaux. Il a réitéré son interpellation auprès de la Vérificatrice générale du Québec pour qu’une enquête soit effectuée sur le traversier F.-A-Gauthier. « J’ai discuté avec le ministre des Transports. Mon collègue Martin Ouellet et moi l’invitons à Matane et Baie-Comeau dès que possible pour rencontrer avec nous les intervenants locaux. Cet enjeu est vital pour nos régions respectives », a déclaré M. Bérubé. À noter que le ministre Bonnardel a évoqué réfléchir à des compensations financières pour les compagnies de transport ayant souffert de cette communication fragilisée entre les deux rives.

François Bonnardel

©Photo Gracieuseté

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a assuré que des compensations financières étaient envisagées pour les compagnies ayant souffert de la communication fragilisée entre les deux rives du fleuve.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média