Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 janvier 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Hichem Khemiri a choisi La Matapédia

Hichem

©Photo L'Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Hichem Khemiri est coordonnateur des travaux publics à la municipalité de Sayabec depuis l'automne dernier.

PARCOURS. Ingénieur de formation, Hichem Khemiri a quitté la Tunisie en 2012 pour s’installer au Québec avec sa femme et ses enfants. Après plusieurs années à Montréal et quelques mois à Rimouski, Hichem et sa famille ont finalement choisi le village de Sayabec comme lieu de vie. Nouvellement coordonnateur des travaux publics à la municipalité de Sayabec et gestionnaire d’un restaurant, il ne fait aucun doute qu’Hichem a rapidement adopté sa nouvelle communauté.

Soucieux d’offrir un bel avenir et une meilleure qualité de vie à ses enfants, Hichem et sa femme ont pris la décision de quitter la Tunisie pour venir vivre au Québec, il y a environ sept ans. Après trois ans de recherches et plusieurs années de démarches pour immigrer au Canada en tant que travailleur qualifié, c’est d’abord la ville de Montréal qui a été la première terre d’accueil de cette famille tunisienne.

« Ma femme a un peu hésité au début, mais elle a décidé d’embarquer dans mon projet et elle est heureuse de son choix maintenant. On a passé par plusieurs sélections pour venir vivre ici, on a passé par un long processus, ça a été beaucoup de frais aussi. Pour tout laisser derrière, je voulais être sûr de faire le bon choix » a-t-il exprimé visiblement satisfait de sa nouvelle qualité de vie matapédienne.

Un choix mûrement réfléchi

Si Hichem a pris trois ans pour choisir sa nouvelle destination, le premier endroit qui a d’abord attiré son attention est la ville de Rimouski. C’est d’ailleurs la première ville bas-laurentienne qu’il a habité pendant environ huit mois, tout juste avant qu’une opportunité professionnelle se présente à Sayabec, l’automne dernier. Hichem avoue avoir songé à opter pour le Nord du Québec, soit l’Abitibi, puisque la nature et les grands espaces constituaient des critères de sélection pour ce dernier.

La Matapédia comme lieu de vie

Le choix de la famille Khemiri s’est finalement arrêté sur la Vallée de La Matapédia.

« Ma femme et moi avons d’abord choisi le Québec parce que les québécois sont très accueillants. J’ai d’ailleurs rencontré des Québécois qui étaient en vacances en Tunisie, c’est comme si je les connaissais depuis toujours. J’ai senti ça ici aussi, les gens sont très sympas. Quand tu les croises, que tu connais ou connais pas, ils sont souriants et te disent bonjour », a-t-il affirmé en révélant l’un des points qui a déterminé son nouveau lieu de vie.

Hichem ajoute que la qualité de vie matapédienne y est pour beaucoup. « Je ne sentais pas de stress comme en ville, on est bien ici. Il y a tous les services, la mer pas trop loin, les forêts, la nature », a déclaré l’homme qui a grandi à deux pas de la Méditerranée.

Un nouveau Sayabecois engagé

Hichem assure les fonctions de coordonnateur des travaux publics à la municipalité de Sayabec depuis l’automne dernier. C’est d’ailleurs l’ouverture de ce poste qui l’a amené en sol sayabecois. Depuis son embauche, toute la famille Khemiri est désormais citoyenne du village de Sayabec. Sa femme, détentrice d’une maîtrise en informatique, travaille notamment pour la Commission scolaire des Monts-et-Marées alors que sa petite fille évolue pour le Club de patinage artistique de Sayabec.

Gestionnaire du RestoCoin Sayabec

En recherche d’un nouveau locataire, le RestoCoin a trouvé preneur lorsqu’Hichem a eu vent de cette opportunité. Ayant un certain intérêt pour la restauration, mais surtout attiré par le côté administratif, monsieur Khemiri assure le bon fonctionnement du restaurant situé sur la route 132, à Sayabec.

« Je n’avais pas nécessairement d’expertise dans le domaine de la restauration, par contre, j’ai une bonne expertise en gestion. C’est ce qui m’a encouragé à prendre la relève du restaurant », a-t-il mentionné en ajoutant qu’il s’agit d’un projet à long-terme pour lequel il voit un grand potentiel étant donné l’emplacement avantageux de l’établissement.

Restocoin

©Photo L'Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Commentaires

2 février 2019

Sorin Steensballe

Bravo Hichem, je suis très heureux pour toi. Les 3 ans qu’on a travaillé ensemble à Montréal ils m’ont montré que tu as un bon caractère et que tu fais qu’est que tu dis. Bonne continuation !!!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média