Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 janvier 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Un entraîneur perd son titre après une saute d’humeur

HOCKEY

©Photo Gracieuseté - Pixabay

Capté sur le vif, un entraîneur s'emporte contre son propre fils derrière le banc lors d'un tournoi de hockey.

Un entraîneur de hockey se serait montré furieux à l’égard d’un joueur d’âge novice lors d’un tournoi qui se tenait sur la Côte-Nord, le week-end dernier. La Fédération québécoise de hockey sur glace a annoncé ce matin le retrait indéterminé du principal concerné.

Un entraîneur d’une équipe de hockey novice s’est vivement emporté contre son propre fils lors d’une rencontre au tournoi Fer-O Optimiste de Sept-Îles. La scène a été captée par une personne qui assistait au match en question. Hockey Québec a rapidement réagi face au comportement du parent-entraîneur.

« On a pris connaissance de la vidéo et on a immédiatement contacté Hockey Côte-Nord et son président », a confirmé le directeur général de Hockey Québec, Paul Ménard, lors d’une entrevue diffusée à l'émission Salut Bonjour ce matin.

La direction de Hockey Québec a d’ailleurs confirmé le retrait du titre d’entraîneur chez l’individu fautif, le temps de faire une mise au point de l’incident. «Ce type de comportement n’est pas toléré par la Fédération », a indiqué le directeur général de Hockey Québec sur les ondes de TVA.

Face à l’ampleur de la situation, l’individu a néanmoins tenu à présenter des excuses publiques par l’entremise de sa page Facebook. Des centaines d’internautes ont cependant manifesté leur mécontentement vis-à-vis la saute d’humeur de l’entraîneur, jugée inappropriée par plusieurs.

Sensibilisation

La présidente des Ambassadeurs de la Vallée et de Hockey Vallée, madame Ghislaine B. Paquet, croit que la sensibilisation est la clé. « Ici on est privilégié dans notre hockey mineur, on a des entraîneurs de qualité qui sont bien encadrés, c’est des bénévoles, il faut le dire aussi », a-t-elle affirmé en ajoutant la prévention est toujours de mise.

L’importance du plaisir dans le sport

Nombreux sont les parents-entraîneurs à devoir assumer cette double tâche, dans la plupart des cas de façon bénévole, rappelons-le. Il s’agit d’une situation fréquente dans plusieurs sports, mais toutefois inacceptable selon Caroline Guimond, mère de hockeyeurs évoluant dans plusieurs équipes de la Vallée.

« Dans la Vallée, nous avons un code d’éthique pour les joueurs, les parents et les entraîneurs et il est très bien utilisé. Je crois qu’il doit être de même pour toutes les associations. Cependant, nous sommes tous des êtres humains avec des hauts et des bas... malheureusement, le geste était probablement amplifié par l’envie de la victoire. Le geste est inacceptable, surtout devant le public lors d’un tournoi, mais c’est du déjà-vu », a indiqué la mère de famille grandement impliquée dans le hockey.

Rappelons que tout entraîneur-chef ou entraîneur-adjoint de classe simple lettre doit être âgé d’au moins 16 ans et doit être accrédité avant le 31 décembre de chaque année en plus de devoir remplir la qualification requise selon la division et la classe. Tout entraîneur doit obligatoirement obtenir son accréditation pour exercer ses fonctions, selon les exigences de Hockey Québec. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média