Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

26 Septembre 2018

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Dernier débat électoral pour les candidats de Matane-Matapédia

Dernier débat électoral pour les candidats de Matane-Matapédia

©Photo Gracieuseté - TVC Matapédia

Tous les candidats, dont le député sortant, Pascal Bérubé, étaient présents pour croiser le fer le 24 septembre à la Salle communautaire d’Amqui.

Les sept candidats de la circonscription de Matane-Matapédia ont défendu leurs intentions politiques lundi soir lors du débat organisé par la Chambre de commerce de la MRC de La Matapédia.

Ce sont près de 120 personnes qui étaient présentes à la Salle communautaire d’Amqui pour entendre les arguments des aspirants députés. Pascal Bérubé du Parti québécois (PQ), Annie Fournier du Parti libéral du Québec (PLQ), Marie-Phare Boucher de Québec solidaire (QS), Pierre-Luc Coulombe du Parti vert (PV), Mathieu Quenum de la Coalition avenir Québec (CAQ), Paul Vignola du Parti conservateur (PCQ) et Jocelyn Rioux de Citoyens au pouvoir, ont chacun fait valoir leurs engagements en répondant aux enjeux soulevés. Le débat s’est principalement articulé autour de l’économie régionale en abordant des sujets chauds tels que la santé, l’éducation, l’environnement, le milieu communautaire et le développement durable.

Les services de santé remis en question

D’entrée de jeu, c’est le thème de la santé qui fut abordé à la table. Plusieurs candidats ont critiqué les mesures de centralisation des services de santé qui ont affecté la région. Le représentant du Parti québécois a d’ailleurs manifesté le besoin criant de médecins spécialistes à l’hôpital d’Amqui. Monsieur Bérubé souhaite parallèlement diminuer la dépendance imposée envers l’hôpital de Rimouski. Le député sortant du Parti québécois est prêt à se battre pour l’obtention d’un répondant ou d’une répondante locale à l’hôpital d’Amqui « Parler d’une voix forte et respectée, c’est ce que j’ai fait au cours des dernières années », a conclu monsieur Bérubé.

C’est dans la même veine que Marie-Phare Boucher de Québec solidaire a poursuivi la discussion en exprimant la volonté de son Parti à augmenter la proximité des services de santé en région. La candidate a d’ailleurs déploré le fait qu’une femme enceinte doive faire plus d’une heure de route pour se rendre à un suivi de grossesse à Rimouski. La pénurie de personnel hospitalier a aussi fait l’objet des échanges entre les représentants des partis. Pour pallier la pénurie de main-d’œuvre, la représentante du Parti libéral du Québec a affirmé qu’il faut rapidement profiter de la marge budgétaire du Québec pour investir massivement dans la promotion et le recrutement.

L’économie, au cœur du débat

Les différents représentants politiques ont exprimé leur point de vue concernant la gestion de l’offre en région. Paul Vignola du Parti conservateur a proposé une exemption d’impôt de 40% pour les petites et moyennes entreprises locales, incluant les agriculteurs, en abolissant toutefois les subventions que peuvent bénéficier ces derniers. Pascal Bérubé a rapidement réagi aux propos de M. Vignola « le Parti québécois est POUR la gestion de l’offre afin de protéger les producteurs laitiers, d’œufs et de volailles. ». Pierre-Luc Coulombe du Parti vert a soutenu que son Parti était, quant à lui, « pour » la gestion de l’offre et qu’il priorisait par le fait même le protectionnisme en renforçant les lois environnementales. Le plan d’augmentation du salaire minimum à 15$ l’heure fut soulevée par la représentante de Québec solidaire. La candidate du Parti libéral a acquiescé l’idée en se gardant toutefois une petite réserve « il faudrait y aller de façon graduelle pour ne pas nuire à l’économie régionale ».

L’éducation, un maillon incontournable

Les compressions budgétaires dans le domaine de l’éducation ont évidemment rejaillies lors de cette portion du débat. Selon Annie Fournier du PLQ, il faut réinvestir dans le système d’éducation pour améliorer la qualité d’enseignement et la facilité d’apprentissage des enfants. 

La chute démographique a également été soulevée dans ce volet. Le candidat de la CAQ, Mathieu Quenum, a dénoté un lien direct entre l’ensemble des coupures budgétaires, l’appauvrissement des familles et la chute démographique en région. Marie-Phare Boucher de Québec solidaire a, pour sa part, déclaré que son Parti souhaite revisiter le processus d’embauche des enseignants afin qu’ils ne perdent pas leur ancienneté en cas de relocalisation. Cette mesure vise à attirer plus de gens en région pour ainsi freiner la chute démographique.

Environnement et développement durable

Ce volet s’est déroulé en « face à face » opposant entre autres Pascal Bérubé à Annie Fournier. Dans un temps bref, la candidate du PLQ a demandé au député sortant ce qu’il pensait faire de son côté. Pascal Bérubé a rétorqué en énumérant ses actions prises comme député pour protéger la population et l’environnement de la Matapédia. Il a d’ailleurs parlé de son opposition au projet Belledune qui menaçait la rivière Matapédia et la population, en passant par la saga de la fosse à saumon de Sainte-Florence pour laquelle il a mené combat. Le député a profité de l’occasion pour dire « non » à la firme Squatex parce qu’il croit fermement que l’exploitation pétrolière et gazière est dangereuse pour notre environnement.

Le volet communautaire a également été abordé par tous les candidats qui semblaient être sur la même longueur d'ondes à ce sujet. Considéré comme un setceur névralgique dans La Matapédia puisque les organismes sont souvent la porte d'entrée pour la population, les différents partis ont reconnu qu'un réinvestissement est nécessaire. L'indexation des budgets est d'ailleurs une demande récurrente des organismes communautaires depuis plusieurs années.

Tout en reconnaissant que les organismes communautaires jouent un rôle primordial contre l'exclusion sociale et constituent un accès de première ligne aux service de santé, les différents candidats se sont engagés à revoir les budgets de fonctionnement. Rappelons que certains organismes doivent notamment fermer leurs portes en saison estivale, faute de budget.

Les élections provinciales se tiendront le lundi 1er octobre prochain. Toute la population matapédienne est invitée à voter.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média