Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 Septembre 2018

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Des étudiants du Centre matapédien d'études collégiales initient des élèves du secondaire à la politique

Des étudiants du Centre matapédien d'études collégiales initient des élèves du secondaire à la politique

©Photo Gracieuseté

Les étudiants en sciences humaines du Centre matapédien d'études collégiales tenteront d'intéresser des adolescents à la chose politique.

Un groupe d’étudiants en sciences humaines au Centre matapédien d’études collégiales rencontreront quatre groupes de secondaire 5 de l’école Armand-Saint-Onge afin de les initier au monde politique.

Il s’agit d’une initiative de l’enseignant en sociologie, Dominic Fortin, qui cherche constamment des façons concrètes pour ses étudiants de participer activement à l’évolution de la société. « Par le passé, nous avons tenu des activités à l’interne, notamment en invitant les candidats à la mairie d’Amqui à rencontrer nos étudiants. Nous avons aussi tenu des débats. Cette année, nous nous sommes questionnés à savoir ce qui serait le plus pertinent de faire pour améliorer le taux de participation des jeunes aux élections », explique-t-il.

C’est ainsi que l’idée a été lancé d’aller à la rencontre des prochains électeurs. « Ce n’est pas un secret que le taux de participation des jeunes est très bas. Cette année, il y aura autant de jeunes que d’aînés sur la liste électorale. Les jeunes ont la chance de faire entendre leur voix mais ils doivent aller voter », poursuit Dominic Fortin. Selon ce dernier, plusieurs facteurs expliquent ce désintéressement généralisé des jeunes envers la politique. « Ils sont très peu informés sur l’appareil politique. Il n’y a pas de cours de vie citoyenne au secondaire et conséquemment, ils n’ont pas les outils pour aller voter. Lorsqu’on ajoute la mauvaise cote qu’ont les politiciens actuellement et le mode de scrutin actuel, on a une génération qui est peu interpellée par la chose. »

Cours de politique 101

Pour l’initiative de cette année, les élèves iront à la rencontre des jeunes de secondaire 5 et, en 50 minutes, ils auront le défi de vulgariser le rôle d’un député, la carte électorale, l’Assemblée nationale ainsi que les rouages de base de la politique. « On a réussi une pierre, deux coups puisque les jeunes qui doivent aller à la rencontre des élèves de secondaire 5 sont également peu politisés. Ils ont donc eu à se renseigner eux-mêmes. Au final, on espère planter une première graine et souhaiter qu’ils exercent leur droit de vote au prochain scrutin. »

Dominic Fortin ne remet pas en doute l’implication des jeunes en général. « J’en vois plusieurs qui sont actifs dans plein d’autres domaines. Si on veut qu’ils s’intéressent à la politique, ils doivent se sentir interpellés. Si on regarde la crise étudiante de 2012, on a vécu une mobilisation provinciale. Dans ce cas, ils avaient l’impression de faire une différence. »

Dominic Fortin espère donc que les jeunes réaliseront le poids qu’ils peuvent avoir dans une élection. Comme le veut le dicton, si l’on ne s’occupe pas de la politique, c’est la politique qui s’occupera de nous.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média