Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

26 juillet 2018

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Qui se frottera à Pascal Bérubé dans Matane-Matapédia?

©Photo gracieuseté

Lors des deux dernières élections provinciales en 2012 et 2014, le péquiste Pascal Bérubé a dominé le suffrage en récoltant à chaque fois au moins 11 000 votes de plus que son plus proche poursuivant dans Matane-Matapédia.

Avant lui, dans la circonscription de Matapédia (qui a fusionné avec celle de Matane lors de la réforme de la carte électorale en 2011), Danielle Doyer avait gardé le fort lors de cinq élections consécutives – de 1994 à 2008 – portant leur total combiné à près de 25 ans de tradition péquiste.

Il faut d'ailleurs remonter à l'élection du 25 septembre 1989 pour retrouver la trace du dernier candidat libéral à avoir mis la main sur le comté avec Henri Paradis, ce qui fait dire à plusieurs experts en la matière que le PQ a une longueur d'avance pour le scrutin d'octobre.

Comté fidèle

À l'est et au sud, où les circonscriptions de Gaspé et de Bonaventure semblent davantage prenables, le premier ministre Philippe Couillard est allé en personne présenter ses protégés tout récemment, histoire de mousser leur candidature. Même son de cloche pour Jean-François Lisée qui a profité de la récente ouverture de l'Espace René-Levesque à New Carlisle pour faire un bain de foule et aller soutenir son député sortant. Les candidats de Québec solidaire sont également connus et la CAQ a même trouvé l'un d'eux dans Bonaventure. Même scénario à l'ouest dans Rimouski. Les forces en présence sont annoncées pour à peu près tout le monde, exception faite encore une fois de la CAQ.

Le travail de terrain est donc déjà amorcé pour plusieurs. Le candidat libéral dans Gaspé a même pris un congé sans solde depuis maintenant quelques semaines déjà pour mettre toutes les chances de son côté.

Dans Matane-Matapédia toutefois, les annonces se font toujours attendre et les seuls candidats en lice sont Pierre-Luc Coulombe du Parti vert du Québec ainsi que le député sortant.

La circonscription n'est d'ailleurs pas « un swing state », en comparaison à ces états américains qui sont réputés indécis et qui risquent de faire changer la balance du pouvoir d'une élection à l'autre. Historiquement, les électeurs dans Matapédia ont plutôt été fidèles. Depuis 1944, tous les députés sans exception ont au minimum gagné deux élections. Plusieurs se rappelleront que le PLQ a longtemps été au pouvoir – de 1960 à 1976 – avec la présence de Bona Arsenault lors de cinq élections consécutives. Philippe Cossette (3 fois) et Clovis Gagnon (2 fois) ont quant à eux successivement représenté l'Union nationale de 1944 à 1960. Léopold Marquis du PQ a aussi été élu à deux occasions, en 1976 et en 1981.

Quel scénario attend donc les électeurs de Matane-Matapédia? Un retour en force du PLQ, une percée de QS, un effet de vague de la CAQ ou bien la continuité avec le PQ? Chose certaine, si on ne connaîtra la réponse que le 1er octobre prochain, tous les partis ont intérêt à faire leur choix assez rapidement, Pascal Bérubé partant logiquement avec une longueur d'avance.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média