Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 juin 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

La concertation pour mieux lutter contre la berce spondyle

©Photo gracieuseté

PLANTE ENVAHISSANTE. Plusieurs rencontres impliquant des intervenants matapédiens se sont tenues depuis le début du mois de mai afin d'organiser une lutte globale contre la berce spondyle, cette plante exotique envahissante qui gagne du terrain depuis quelques années.

Ces rencontres ont permis de dégager les difficultés de gestion de la berce spondyle, autant sur le plan de la gestion des terres contaminées, de la plante elle-même et du cadre législatif qui l’entoure dans une réalité mal adaptée aux espèces exotiques envahissantes. Le 10 mai, l’Organisme de bassin versant Matapédia-Restigouche (OBVMR) s’est réuni avec de nombreux acteurs issus de municipalités, de la MRC, de différents ministères et de l'Union des producteurs agricoles, afin de discuter de la problématique liée à cette plante. Lors de cette rencontre, de nouvelles idées ont été apportées, qui pourront être mises en place pour faciliter la gestion des plants une fois retirés du sol et des demandes à faire auprès de ministères.

Des trousses à outils ont également été remises aux municipalités présentes pour les aider dans la lutte contre cette espèce exotique envahissante. Celles-ci contenaient de nombreuses informations pour les travailleurs municipaux, les citoyens et les acteurs qui seront en contact avec la berce.

2e rencontre

Une seconde rencontre a eu lieu le 24 mai. Elle a notamment réuni l’OBVMR et certains entrepreneurs du secteur du Lac-au-Saumon. Selon l'organisme, l’implication de ces entrepreneurs sera d'une importance capitale pour réussir à contrôler l’expansion de la berce. À la suite d'une invitation téléphonique de la Municipalité du Lac-au-Saumon, les entrepreneurs Excavation Sylvain Harvey inc, Excavation Marc-André Gaudet et KVM Transport, ainsi qu’un ingénieur de la MRC de La Matapédia ont répondu à l’appel.

L'OBVMR précise que les entrepreneurs sont directement touchés par la gestion des déblais et de remblais aussitôt que le terrain des travaux ciblés contient de la berce. « La rencontre était principalement sous forme d’une grande discussion par rapport à la place importante des entrepreneurs et des ingénieurs civils dans la lutte contre la berce spondyle, et sur leurs possibilités d’actions. De nouvelles idées ont été apportées, bien que de nombreuses questions demeurent et devront être discutées avec les ministères », fait savoir l'OBVMR.

L'une des actions possibles est que, lorsque des travaux sont déjà prévus, la terre contaminée par la berce peut être enfouie sous un mètre de sol sain. Toutefois, selon la loi, il n’est pas permis de creuser un trou simplement pour y pratiquer cet enfouissement. Une réflexion provinciale devra être faite pour éviter que la berce de La Matapédia se retrouve dans les lieux d’enfouissement dans des régions où cette plante n’est pas encore présente. De plus, d’ici 2020, aucun enfouissement de matière organique sera toléré. Selon l'OBVMR, l’encadrement des sols, contaminés avec des espèces exotiques envahissantes, doit être réfléchi autrement et s’adapter à cette nouvelle réalité afin d’éviter de transporter des sols et des envahisseuses et leurs problèmes ailleurs, comme dans le cas de la berce spondyle, répertoriée seulement dans les MRC de La Matapédia et Avignon, pour l'instant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média