Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

18 mai 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Pascal Bérubé dénonce le déficit d'entretien des écoles

INFRASTRUCTURES. Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, dénonce la décision du gouvernement de baisser les taxes scolaires dans un contexte où les établissements scolaires sont en situation de déficit d'entretien.

Selon le député, 670 M$ ont été retirés du réseau de l'éducation du Québec, alors que les infrastructures du réseau nécessitent des investissements majeurs. « Le gouvernement libéral a choisi de piger 670 M$ dans le budget de l’éducation et de consacrer cette somme à une baisse de taxes scolaires. Alors que le premier ministre Philippe Couillard reconnaît lui-même que sa distribution de bonbons électoraux n’aura aucune influence sur la réussite des élèves, il est étonnant qu’il s’entête ainsi à priver les écoles du Québec des sommes nécessaires à leur réfection ou à leur rénovation », croit Pascal Bérubé.

Le député avance que sur son territoire, 34 écoles ont une cote D (mauvais) ou E (très mauvais), en ce qui concerne l'état des bâtiments. « Le gouvernement libéral et la Coalition Avenir Québec peuvent-ils expliquer aux parents des enfants qui fréquentent cet établissement pourquoi ils préfèrent une baisse de taxes à des écoles saines? », ajoute M. Bérubé.

Pascal Bérubé espère d'ailleurs une réponse positive du gouvernement dans deux dossiers. Il souhaite un remboursement à 100 % des frais liés aux travaux de décontamination d'amiante à l'école Armand-Saint-Onge d'Amqui et l'octroi d'un budget spécial pour la démolition de l'école de Saint-Jean-de-Cherbourg.

« Avec le Parti québécois au gouvernement, la rénovation des écoles sera au coeur des priorités, et les budgets consacrés à l’éducation, à la famille et à la protection de la jeunesse seront protégés des coupes. Ça suffit de jouer au yoyo avec l’avenir de nos enfants. Nous adopterons une loi bouclier qui assurera que l’éducation soit toujours financée à hauteur des besoins du réseau. La réussite de chacun, c’est le projet collectif du Parti québécois », promet Pascal Bérubé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média