Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

09 mars 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Des impacts difficiles à mesurer pour l'an prochain

©Photo TC Media – Archives

HOCKEY SCOLAIRE. L'ajout de programmes de hockey scolaire dès l'automne dans La Matapédia aura des conséquences sur la pratique du sport dans la région, mais les impacts sont, pour l'instant, encore difficiles à mesurer.

L'école secondaire Armand-Saint-Onge d'Amqui ajoutera, dès la prochaine année scolaire, les programmes de hockey benjamin et cadet, au hockey juvénile Division 1 du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). L'établissement souhaiterait aussi offrir du hockey en Division 2. Devant cette situation, plusieurs questions demeurent en suspens, selon le président de Hockey Bas-Saint-Laurent, Guylain Raymond.

« Le Bas-Saint-Laurent, en ce moment, est la région au Québec la plus touchée par l'entrepreneuriat en hockey scolaire. Quelles seront les conséquences de cela? Je ne peux pas le dire pour l'instant. Nous avons fait une table de concertation, il y a un comité qui s'en vient, on a le résultat de la table de concertation, mais on ne peut pas aller plus vite. Ça va trop vite en ce moment, on ne peut pas suivre. Au hockey civil, on est des bénévoles. Le hockey scolaire fait partie du plan stratégique. Mais est-ce que le hockey scolaire sera accessible à la même clientèle qui évolue en ce moment en hockey compétitif? Je ne le sais pas », indique M. Raymond.

Le président de Hockey Bas-Saint-Laurent rappelle qu'il ne s'oppose pas au hockey scolaire, mais qu'une réflexion sérieuse doit se poursuivre quant à l'avenir du hockey en région. Le comité de suivi, formé au terme de la table de concertation tenue à Rivière-du-Loup au début février, doit se rencontrer une première fois à la fin mars ou au début avril.

Ambassadeurs

La question du bassin de joueur fait aussi partie de l'équation. L'ajout de nouvelles équipes scolaires pourrait avoir un impact certain sur l'avenir des équipes double lettres des Ambassadeurs.

« Il faut regarder la quantité et le calibre des jeunes qui pourront jouer dans le D1. Il faut aussi regarder la provenance des joueurs. Est-ce qu'il y en aura beaucoup de l'extérieur de la commission scolaire qui pourront venir jouer? Je ne peux pas répondre à cette question. Je pense que ça met en péril les Ambassadeurs de la Vallée parce que même si on me dit qu'on est capable de faire du benjamin et du cadet D2, je suis très sceptique. Le cadet et le juvénile D2 devront évoluer dans un circuit provincial du RSEQ et non régionalement. La plupart des joueurs au scolaire sont pris dans le circuit compétitif. C'est là que le circuit compétitif est en danger », soutient Guylain Raymond.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média