Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

20 mars 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Virage vers le scolaire: une formule « gagnant-gagnant », selon les Ambassadeurs

DIVISION 2. L'organisation des Ambassadeurs de la Vallée voit l'avenir avec optimisme alors que le calibre de compétition sera vraisemblablement intégré à l'offre de hockey scolaire de l'école secondaire Armand-Saint-Onge d'Amqui.

Ayant eu la confirmation qu'elle comptera trois équipes de hockey dans la Division 1 (élite) du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) dès 2018-2019, l'école a aussi entrepris des démarches pour l'implantation d'équipes de Division 2 (compétition) en vue de la prochaine saison. Une décision est attendue sous peu. Si le RSEQ donne son feu vert pour les catégories juvénile, cadet et benjamin D2, les équipes des Ambassadeurs midget, bantam et pee-wee migreront vers le scolaire. Quant à la formation atome, qui regroupe des jeunes d'âge primaire, elle demeurera dans le hockey civil double lettres.

Cette transition survient après plus d'un an de discussions entre l'organisation des Ambassadeurs et la direction de l'école Armand-Saint-Onge. De là est né un partenariat entre les deux entités. « Les parents sont très curieux du scolaire. Ils ont envie d'en savoir plus. Du côté de l'école Armand-Saint-Onge, ils sont bien contents aussi de faire affaire avec les Ambassadeurs puisqu'on a une expertise depuis des années et une certaine crédibilité. C'est gagnant-gagnant », estime le gouverneur des Ambassadeurs, Daniel Poirier.

Accessibilité

Les athlètes des calibres juvénile et cadet devraient évoluer sur un circuit provincial, tandis que ceux de niveau benjamin, dans une ligue de juridiction régionale. Les formations D2 deviendraient des équipes affiliées à l'Assaut D1. « Si les jeunes du D2 aspirent au niveau excellence, le chemin sera plus facile pour eux avec la structure qui sera implantée », précise M. Poirier.

D'ici l'approbation du RSEQ, plusieurs détails restent à être précisés, comme les périodes consacrées aux entraînements (de jour ou de soir) et les coûts liés à l'adhésion au programme de hockey scolaire. Si une hausse du coût de l'inscription est à prévoir, selon la catégorie, Daniel Poirier assure qu'elle demeurera accessible. « Est-ce que ce sera le même prix qu'on a cette année ? Ce serait mentir de dire oui. Mais oui, ce sera moins cher que l'équivalent ailleurs. Ça, je n'ai pas peur de le dire. »

Les instigateurs de la démarche comptent rencontrer les parents dans le cadre d'une séance d'information, afin de préciser le projet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média