Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 Novembre 2018

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Un établissement religieux de Lac-au-Saumon se départira de 64 employés

Maison-mère des Servantes de Notre-Dame Reine du Clergé de Lac-au-Saumon

©Photo L'Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

La Maison-mère des Servantes de Notre-Dame Reine du Clergé, située à Lac-au-Saumon, devra se départir d'une soixantaine d'employés en plus de relocaliser près de 50 résidents en raison de la fermeture de l'établissement qui aura lieu dans deux ans.

La Maison-mère des Servantes de Notre-Dame Reine du Clergé fermera ses portes vers la fin de l'année 2020, forçant la relocalisation des 34 religieuses ainsi que des 14 laïques qui y habitent. Cette décision basée sur la réalité démographique laissera une soixantaine de personnes sans emploi dans la région.

Cette communauté religieuse fondée à Lac-au-Saumon en 1929 par madame Marie-Anne Ouellet et l'abbé Alexandre Bouillon représente un patrimoine religieux et économique important dans la Vallée de La Matapédia.

À l’apogée de cette congrégation religieuse, les sœurs assuraient autrefois le labeur quotidien de la Maison-mère à travers les tâches comme la cuisine, le ménage, les soins aux personnes malades et la lessive entre autres. Au fil des années, le vieillissement de la communauté a nécessité l’embauche de personnel pour effectuer les tâches donnant lieu à divers départements. Aujourd’hui, le personnel qui assure le bon fonctionnement de l’établissement religieux devra bientôt faire ses adieux aux résidents. L’ensemble des religieuses devra déménager à Rimouski après la fermeture de la Maison-mère soit à la fin de l’année 2020 alors que les résidents laïques devront trouver un nouveau toit d’ici deux ans. Une nouvelle qui affecte directement bon nombre de Matapédiens et Matapédiennes.

« Merci de m’avoir fait confiance. Merci de m’avoir donné la chance de débuter ma carrière dans une ambiance si chaleureuse et respectueuse. Merci pour tout cet amour. Vous êtes, mes chères soeurs, dans mon coeur à jamais et vous serez toujours dans mes pensées. Que vos prières apportent réconfort et soutient », a exprimé Stéphanie Côté originaire de Sayabec, une jeune infirmière qui a débuté sa carrière chez les religieuses de Lac-au-Saumon.

Ce fut néanmoins une décision difficile du côté de la Maison-mère qui devra éventuellement se dégager de l’administration dû à l’évidence du vieillissement de sa communauté. Selon sœur Chantale Blouin, la raison de cette décision repose davantage sur un enjeu démographique qui explique une diminution du nombre de résidents à chaque année tout en augmentant les besoins en soins apportés. Notons que cet établissement religieux accueillait plus de 200 résidents jadis.

L’avenir du bâtiment

L’organisation des Servantes de Notre-Dame Reine du Clergé recherche activement un acheteur qui pourrait prendre possession du bâtiment de trois étages. Sœur Chantal Blouin souhaite évidemment la conservation de l’édifice. La municipalité de Lac-au-Saumon participe d’ailleurs aux recherches étant donné l’apport économique indéniable du lieu culte.

« On suit le dossier de près, il y a déjà quelques promoteurs intéressés qui rencontreront prochainement l’organisation de la Maison-mère. On ne veut surtout pas laisser un établissement aussi important s’effriter », souligne le maire de Lac-au-saumon, monsieur Gérard Grenier.

chapelle de la Maison-mère de Lac-au-Saumon

©Photo L'Avant-Poste – Carolanne D’Astous Paquet

Les dernières prières se feront entendre à la Chapelle de la Maison-mère des Servantes de Notre-Dame Reine du Clergé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média