Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 novembre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

L’aéroport de Matane poursuit sa revitalisation avec un achalandage cinq fois plus élevé qu’en 2015

Aéroport de Matane avion-ambulance urgences évacuations aérodrome Dash 8

©Gracieuseté Eddy Métivier

L’aéroport de Matane poursuit sa revitalisation récente à travers un achalandage cinq fois supérieur à 2015. La Ville ne lâche pas sa détermination concernant le projet de réfection du site, pour lequel elle a postulé à des subventions cet été.

Selon les derniers chiffres de fréquentation de l’aéroport de Matane, publiés le 23 novembre par la Ville sur sa page Facebook, l’achalandage sur le site devrait connaître une nouvelle hausse cette année, comprenant notamment davantage de patients évacués par voie aérienne depuis le retour de l’avion-ambulance en mars 2017.

À deux doigts de disparaître il y a quelques années, à une époque où la verdure commençait à recouvrir l’asphalte et où la piste était régulièrement fréquentée par les randonneurs et leurs chiens, l’aérodrome de Matane connaît, depuis 2015, un renouveau amorcé par Eddy Métivier, ingénieur de formation, aujourd’hui conseiller municipal, qui s’attristait de voir la Ville laisser se détériorer l’un de ses principaux atouts dans le domaine des transports. Des opérations de jardinage, la relocalisation de castors ayant bloqué des canalisations sur le site, l’installation d’un système de balisage lumineux contrôlable par les pilotes branchés sur la fréquence radio de l’aéroport, l’atténuation des dénivelés de la piste, grâce à la résorption des problèmes de drainage, parmi d’autres actions, ont permis, comme une traînée de poudre, grâce au bouche-à-oreille de différents pilotes, de replacer Matane sur la carte des aéroports fréquentables.

Ainsi, selon les données transmises par la Ville le 23 novembre, le nombre d’atterrissages et de décollages est passé de 313 en 2015 à 468 en 2016, pour atteindre le chiffre inattendu de 1 543 en 2017, année durant laquelle, après cinq ans d’absence, le Service aérien gouvernemental a décidé d’autoriser le retour de l’avion-ambulance à Matane, des Bombardier Dash 8 qui permettent l’évacuation des personnes en état stable nécessitant des soins d’urgence dans des services spécialisés de Québec ou Montréal. Si, l’année dernière, 43 évacuations ont ainsi été effectuées durant 37 vols, jusqu’à aujourd’hui, en 2018, 38 vols de cet avion spécial ont permis l’évacuation d’urgence de 54 patients. En date du 15 novembre 2018, l’achalandage à l’aéroport de Matane s’élevait par ailleurs à 1 438 décollages et atterrissages, venant confirmer la renaissance du site, après plusieurs années de laisser-aller.

Aéroport de Matane avion-ambulance urgences évacuations aérodrome Dash 8

©Gracieuseté Eddy Métivier

Après cinq ans d'absence, l'avion-ambulance a fait son retour à Matane en mars 2017.

Une revitalisation à plus long terme

Responsable du dossier de l’aéroport, le conseiller municipal Eddy Métivier a rappelé à quel point l’aviation, à Matane, devait être une source de fierté à la hauteur du riche héritage historique lié à Elspeth Russel et Gerry Burnett, qui se sont distingués durant la Seconde guerre mondiale et ont contribué, par la suite, au développement régional de l’Est-du-Québec, grâce à la fondation de Matane Air Services. « L’aéroport de Matane a un gros potentiel. Il est bien aligné par rapport aux vents qui soufflent ici la plupart du temps et possède la troisième plus longue piste de la région (environ 5 500 pieds), après celles de Mont-Joli et de Rivière-du-Loup (environ 6 000 pieds). C’est un atout non négligeable dans l’attractivité de la ville et la vitalité du monde des affaires », a-t-il souligné, en insistant sur la volonté de la Municipalité de ne pas abandonner son projet de réfection des lieux, estimé à près de 6 M$.

Le conseiller du district n°1 a énuméré les principales améliorations prévues dans les prochaines années sur le site. L’aménagement d’une nouvelle clôture sécuritaire permettrait d’éviter à la faune sauvage de circuler sur la piste et donnerait la possibilité à l’avion-ambulance de se poser la nuit. L’installation d’un nouveau système d’approche par satellite apporterait plus de précisions sur la position des appareils en cas de mauvais temps. Alors que le système actuel ne permet pas une approche dans le cas d’un plafond nuageux plus bas que 1 000 pieds d’altitude (300 mètres), la précision du nouveau système permettrait de descendre ce palier à 300 pieds seulement (90 mètres), ce qui faciliterait l’approche des appareils. Enfin, la Ville a postulé à diverses demandes de subventions pour la construction d’une nouvelle aérogare, d’une station météorologique professionnelle, la mise en place de lumières spéciales donnant des indications sur l’angle d’approche des appareils et la réfection de la piste, qui présente toujours des fissures de surface empêchant des avions plus imposants d’atterrir.

Aéroport de Matane avion-ambulance urgences évacuations aérodrome Dash 8

©Gracieuseté Eddy Métivier

Entre 2017 et 2018, les évacuations médicales par avion-ambulance depuis l'aéroport de Matane sont passées de 43 personnes (37 vols) à 54 patients (38 vols) en date du 15 novembre 2018.

Le retour de l’avion-hôpital ?  

En plus de favoriser l’essor des vols économiques, récréotouristiques et privés, la revitalisation récente de l’aéroport vise aussi, à long terme, un retour de l’avion-hôpital, de type Challenger 601, capable de transporter des blessés dans un état d’urgence critique, reliant Matane à Québec en près de trente minutes (contre environ 1 h de vol pour le Dash 8, qui s’adresse à des personnes dans un état plus stable). « Un aéroport rénové pourrait accueillir l’avion-hôpital, capable de transporter les patients jusqu’à Québec en moins de temps qu’ils ne seraient véhiculés jusqu’à Mont-Joli. Un tel service ne permettrait pas seulement de sauver la vie des blessés graves, il empêcherait aussi de démobiliser les ambulanciers en les envoyant trop loin de la Matanie, ce qui favoriserait la lutte contre la découverture médicale en région et viendrait renforcer l’importance du service des urgences. Là, les patients dans un état critique, plutôt que d’être conduits à des dizaines de kilomètres en ambulance, seraient pris en charge à l’hôpital de manière plus sécuritaire, le temps de leur transfert à l’aéroport de Matane », a expliqué M. Métivier, conscient que la Ville devra se battre pour obtenir l’argent de la réfection du site mais persuadé de l’importance du dossier dans la vitalité locale.

Aéroport de Matane avion-ambulance urgences évacuations aérodrome Dash 8

©Gracieuseté Eddy Métivier

L'objectif de la réfection de l'aéroport serait de permettre le retour de l'avion-hôpital à Matane, pour l'évacuation rapide des personnes en état critique sans risquer de les perdre en les véhiculant vers Mont-Joli.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média