Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

23 novembre 2018

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Le seul restaurant à Saint-Vianney ferme ses portes

resto la viannoise

©Photo Gracieuseté

La locataire du Resto la Viannoise a dû mettre la clé sous la porte en raison de difficultés financières laissant deux personnes sans emploi le 15 novembre dernier.

Le Resto la Viannoise a dû cesser ses activités le 15 novembre dernier pour des raisons financières. Une perte considérable pour la communauté qui avait l’habitude de s’y rassembler pour casser la croûte.

En juin 2017, Louise Marcoux réalise un rêve en prenant possession du Resto la Viannoise qui se situe en plein cœur du village de Saint-Vianney. Nouvellement locataire de l’établissement appartenant à la Municipalité, Louise Marcoux assure le bon fonctionnement du restaurant, la gestion des quatre employés en plus de passer la majeure partie de son temps derrière les fourneaux du Resto la Viannoise. Après un an à la barre du restaurant, Louise Marcoux remarque que les dépenses engendrées par le roulement quotidien du Resto la Viannoise s’avèrent importantes et s’en suivent plusieurs coups durs qui ont visiblement nuit à la rentabilité du commerce.

L’été dernier, Louise Marcoux éprouve des difficultés avec la friteuse du restaurant. Elle informe alors le président du Comité de développement de Saint-Vianney puisque les équipements de restauration appartiennent à cette organisation. Devant le constat d’une défectuosité, la locataire du local et des équipements doit donc payer la réparation de la friteuse du restaurant qui bat déjà de l’aile. « la facture était assez élevée, ça a fait mal aux finances », a-t-elle déploré.

Puisque l'entretien, le déneigement et le déblaiement des marches du restaurant doivent aussi être assumés par la locataire, tel que convenu à la signature du bail, Louise Marcoux initie une rencontre à huis clos le 28 septembre 2018 afin de demander une exemption des frais de déneigement ainsi qu’une demande de mise à niveau des tuiles du plafond. Ces demandes sont toutefois refusées par le conseil municipal.

L’ancienne locataire ne cache pas sa déception face au refus de cette demande. « Je leur ai expliqué que j'avais de grosses pertes financières et je leur demandais de m’aider en payant la facture de déneigement de leur propre bâtiment municipal, soit 450$, et d’entretenir les marches car je n'étais plus en mesure de le faire. Ce bâtiment municipal regroupe trois commerces et ce n'est pas seulement au Resto à assumer le déneigement selon moi », a-t-elle exprimé.

Le 19 octobre dernier, Louise Marcoux reçoit une lettre du Comité de développement du village faisant mention de ses retards de paiement des équipements. La principale intéressée mentionne qu’un malentendu s’est fait sentir à la suite de l’entente de paiement qui été prise au sujet des équipements. « Le 12 juillet 2018, j'ai rencontré le président du Comité de développement pour prendre entente sur l'achat de l'équipement en convenant de versements de 203 $ pendant 24 mois, et ce, en soulignant mon désaccord sur la facture salée de la friteuse défectueuse que j’ai eu à payer auparavant. J'ai demandé par le fait même d'avoir la facture détaillée de l'inventaire que je demandais depuis quelques mois pour la soumettre à l'administration », a-t-elle indiqué.

Le 21 octobre, Louise Marcoux reçoit la dite facture détaillée en plus d’apprendre que le Comité de développement lui laisse jusqu'au 30 novembre 2018 pour payer le montant dû. Devant l’impasse, Louise Marcoux a dû mettre la clé sous la porte en plus de devoir abolir un emploi de 30 heures par semaine. Une situation qui laisse un goût amer à certains. 

« J’aurais aimé avoir plus de support et de soutien de la part du Comité de développement et de la municipalité. Je m’attendais à plus venant d’eux. C’est dommage pour ma clientèle, pour mon employé aussi », a révélé madame Marcoux, visiblement déçue par la tournure des événements.

Commentaires

23 novembre 2018

Judith

Cet article est incomplet et fini bizarrement! Avez vous tenté de parler à toutes les parties concernées? Quel est le point de vue du conseil municipal ou du comité de développement? Ou des avis des citoyens, qui soit dit en passant ne faisaient pas tant l’effort de se déplacer à ce Resto parce que c’Était pas mangeable et que le service était médiocre?

24 novembre 2018

Pierre Desmeules

Nous sommes désolée d'apprendre la fermeture de ce restaurant. C'était une bonne halte lors de nos sorties de VTT. Désolés aussi pour les habitants de St-Vianney. L'ambiance qui y régnait faisait qu'on y arrêtait à chaque passage. Aux propriétaires, bonne poursuite dans vos projets.

26 novembre 2018

Julie

Si le restaurant avait un diminution importante financière, je ne crois pas que c’est la faute du Comité de développement et du Conseil municipal. Leurs appuie auraient peut-être aider à prolonger à court terme, mais n’auraient certainement pas sauvé la fermeture de ce restaurant. Au lieu de trouver un ou des coupables, cela aurait été plus avantageux et plus professionnel de réviser ce qui ne fonctionne pas et d’en améliorerer. Être à l’ecoute de sa clientèle et d’etre professionnelle en tout temps. La qualité du service et des menus ainsi que sa réputation sont souvent les raisons d’une diminution de ventes.

28 novembre 2018

Renaud Royer

La direction et/ou les responsables des nouvelles ont manquer de jugement, je crois, ils n'ont pas vérifié les faits c'est sûre, ils ne peuvent pas écrire n’importe quoi sans vérification, il devrait donner l’heure juste dans la prochaine édition, a mon avis. Note : il y a toujours deux versions dans une cause.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média