Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

01 février 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

S'entraider pour mieux cuisiner

©Photo TC Media – Jean-Philippe Langlais

PARRAINAGE. Moisson Vallée Matapédia, le Centre de femmes et Tremplin Travail ont lancé, aujourd'hui, le projet pilote Les Brigades culinaires matapédiennes, une initiative permettant de transmettre des connaissances en cuisine.

Le projet permet à un mentor de partager son savoir, son expertise et son goût pour la cuisine à une autre personne, un apprenti, qui désire approfondir ses aptitudes et découvrir de nouveaux mets. Des duos seront formés accompagnés par la responsable des cuisines de Moisson Vallée Matapédia et des intervenantes des organismes participants. Six ateliers sont prévus à compter du 13 mars.

« Il y a beaucoup de gens qui savent très bien cuisiner et peut-être qu'ils auraient le goût d'offrir cette expertise à une personne qui manque un peu de connaissances et qui voudrait aller plus loin dans sa façon de cuisiner. Ce projet permettra de les rendre plus autonomes. On sait fort bien que lorsqu'on cuisine, on sauve sur les coûts d'épicerie », rappelle la directrice de Moisson, Brigitte Pellerin.

Pour le Centre de femmes, qui est impliqué dans le projet, l'activité vient répondre à une demande chez sa clientèle, même si les ateliers sont ouverts tant à la clientèle masculine que féminine. « C'est ouvert à toute la population. On a constaté qu'il y avait un besoin d'apprendre et un besoin de donner », explique l'intervenante au Centre de femmes de la Vallée, Mélissa Horan.

L'activité est gratuite. L'équipe des Brigades culinaires matapédiennes a ouvert sa période de recrutement. Moisson Vallée Matapédia recueille les inscriptions. Des places sont disponibles pour quatre mentors et quatre apprentis. Au terme de leurs ateliers, les participants repartent avec leurs créations culinaires.

« C'est vraiment une formule "tout inclus". Tout ce qu'on demande, c'est le sourire et le désir d'apprendre, autant pour le mentor que pour l'apprenti », signale l'intervenante jeunesse à Tremplin Travail, Janie Ouellet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média