Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

29 mai 2017

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Jonathan Moreau-Flibotte est condamné à un peu plus de six mois de détention

JUSTICE. Ayant plaidé coupable à des accusations en lien avec la poursuite policière qui s'était terminée près de l'église de Saint-Anaclet en juillet 2016, Jonathan Moreau-Flibotte écope d'une peine de six mois et 20 jours, moins la détention préventive.

Il s'agissait d'une suggestion commune de la Défense et de la Couronne. Moreau-Flibotte était déjà détenu de façon préventive depuis 3 mois et 20 jours. Les 90 jours restants seront purgés de façon discontinue, au centre de détention de Sorel. À cela s'ajoute une probation de trois ans, à laquelle il devra notamment éviter de consommer de l'alcool et de la drogue. L'accusé devra aussi réaliser 180 heures de travaux communautaires et il lui sera interdit de conduire un véhicule moteur pour deux ans.

Le juge James Rondeau a accepté la suggestion commune, non sans y émettre des réserves. Il considère la peine comme « faible et clémente », mais reconnait l'expérience des avocates, tant en Défense qu'à la Couronne. « S'il n'y avait pas eu entente, et vous pouvez remercier votre avocate et celle de la couronne, la peine minimale que vous auriez dû avoir est de 18 mois », soulève le juge.

Jusqu'à 170 km/h

La poursuite aura donné lieu à des pointes de vitesse élevées, selon les secteurs. Le véhicule de Moreau-Flibotte aurait atteint une vitesse de 140 km/h sur la route 132 dans le secteur de Sacré-Cœur à Rimouski et jusqu'à 170 km/h sur l'autoroute 20. La course s'est terminée sur le terrain de l'église de Saint-Anaclet. « Vous avez failli mettre votre vie en péril et celle de nombreux citoyens » souligne le juge Rondeau, qui a qualifié le véhicule de l'accusé de « bombe roulante sur quatre roues ».

Rappelons que la Sûreté du Québec avait été appelée, le 4 juillet 2016, pour retracer deux hommes à bord d'un véhicule qui auraient commis deux vols à l'étalage dans des commerces de Trois-Pistoles et de Saint-Simon. « Rapidement, les policiers ont localisé le véhicule. Ils ont tenté de l'intercepter à l'entrée de l'autoroute 20, au Bic, mais le conducteur a refusé de s'immobiliser. Une poursuite s'est alors enclenchée sur la 20 et dans diverses rues de Rimouski, avant de revenir sur la 20 et sur la rue de la Gare, à Saint-Anaclet-de-Lessard, où le véhicule poursuivi a terminé sa course en percutant un monument sur le terrain de l'église », racontait le porte-parole de la Sûreté du Québec, le sergent Claude Doiron.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média