Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

10 juillet 2017

Le meilleur apéritif au Canada vient de Val-Brillant

Tout baigne pour les liquoristes de la Vallée de la Framboise. Après s’être affilié au réseau Économusée, voilà que les deux artisans, Jean-Paul Lebel et Chantal Paradis, remportent la double médaille d’or du All Canadian Wine Championships (ACWC) pour la cuvée 2016 de Douce Anna, une mistelle de framboise à 18 % d’alcool.

Le jury de ce mythique concours vinicole canadien a des critères basés sur des normes internationales précises, notamment à ce qui a trait au goût et à la couleur. Pas moins de 1200 produits se disputaient les honneurs dans cette catégorie. Or, la palme s’est retrouvée dans la cour de deux Val-Brillantois.

« C’est toujours le fun d’avoir une reconnaissance comme celle-là. La compétition dans ce marché est énorme. À chaque fois qu’on participe à un concours, on ne se fait pas d’attente. Mais on commence à croire que ce qui nous arrive n’est plus un hasard » explique la copropriétaire de la Vallée de la Framboise, Chantal Paradis.

Le processus de sélection qui mène vers l’attribution d’une double médaille d’or est assez ardu. Après s’être inscrit et avoir assumé les coûts qui s’y rattachent, la Vallée de la Framboise, avec leur Douce Anna, devait passer la première sélection, qui élimine plus de 30 % des produits inscrits. Les liquoristes avouent que le simple fait d’avoir survécu à la règle des 30 % les rendait heureux.

Bien que ce concours n’assure aucun avantage ni visibilité supplémentaire aux produits gagnants, la Vallée de la Framboise aimerait s’introduire dans des marchés à l’extérieur de la province, voire du pays. Les deux liquoristes préfèrent le mode de distribution en marché public, en boutique ou chez d’autres artisans, c’est pourquoi on peut oublier l’idée de retrouver les produits de la Vallée de la Framboise en épicerie.

Cet exploit à bien faillit rester dans l’ombre de leur humilité. Une humilité et une couleur matapédienne que personne ne réussira à ôter à Jean-Paul Lebel et Chantal Paradis.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média