Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

22 juin 2017

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Les supermarchés contribuent à réduire l'insécurité alimentaire

RÉCUPÉRATION. Moisson Vallée Matapédia figure au nombre des banques alimentaires de la région qui annoncent le déploiement du Programme de récupération en supermarchés, une initiative qui se veut une solution aux problèmes de gaspillage et de précarité alimentaire.

L'initiative permet d'éviter les pertes de denrées en supermarchés. Elle se veut aussi un outil pour ces organismes de bénéficier d'un approvisionnement plus régulier, ce qui rassure les bénéficiaires de services d'aide alimentaire.

« C'est un projet de société structurant qui permet de récupérer des invendus dans les supermarchés, en collaboration avec les trois principales bannières en alimentation, soit Loblaws, Métro et Sobeys. Ça nous permet de réduire l'insécurité alimentaire chez les ménages », souligne la directrice du Programme de récupération en supermarchés, Alexandra Dupré.

Projet-pilote concluant

Pendant deux ans, un projet-pilote a été mis en place afin de mesurer l'efficacité de la démarche et pour respecter les exigences des bannières en alimentation. Dans la région, cinq épiceries y ont participé et 24 000 kg de denrées ont été récupérées, dont de 5 000 kg de viande.

Le déploiement du programme s'effectuera sur trois ans. Entre 12 et 15 magasins y adhèrent au Bas-Saint-Laurent. Cela permet la récupération de 198 000 kg de denrées annuellement, représentant une valeur marchande de 1,3 M$ et une réduction des gaz à effets de serre de près de 175 tonnes d'équivalents de CO2. « Ça demande beaucoup d'infrastructures et d'investissements. Il faut planifier l'espace d'entreposage pour gérer, trier et redistribuer », précise Mme Dupré.

Bien que des investissements importants soient à prévoir, le projet est accueilli à bras ouverts dans la Vallée. « Le programme de récupération est un plus. Nous aurons la possibilité de remettre en 10 et 15 repas dans un panier au lieu de cinq à huit repas. Par contre Moisson Vallée doit acquérir un camion réfrigéré dans les prochains mois afin de répondre aux normes du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et du Programme de récupération en supermarchés », explique la directrice de Moisson Vallée Matapédia, Brigitte Pellerin.

Moisson Vallée Matapédia a reçu, en 2016, plus de 400 visites pour les programmes de dépannage alimentaire. L'organisme a servi 3 102 repas l'an passé, alors qu'on en comptait 828, en 2015. Les utilisateurs qui ont moins de 18 ans représentent 18,6 % de la clientèle dans de Moisson Vallée Matapédia.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média