Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 janvier 2017

Transport de bois: Albertville recevra l'aide de Québec

TRAVAUX ROUTIERS. Après plus d'un an de sensibilisation auprès des autorités gouvernementales sur la dégradation de ses routes en raison du transport lourd, le maire d'Albertville, Martin Landry, se réjouit d'un dénouement prochain du litige.

Le conseil municipal d'Albertville avait adopté, le 23 novembre 2015, une résolution interdisant le transport de bois provenant de la forêt publique, sur des chemins municipaux. Les élus justifiaient cette mesure par la pression du transport lourd qui entraîne des coûts supplémentaires d'entretien et de réparation des routes. Même si le transport de bois n'a jamais vraiment été interrompu sur les chemins visés, la manœuvre se voulait une façon, pour la Municipalité, de dénoncer une situation qui ne pouvait plus durer. Une confirmation de subvention devrait être officialisée prochainement, menant à la tenue d'importants travaux sur la route Matalik, un lien routier qui n'a initialement pas été conçu pour le transport lourd.

« On est en attente de financement gouvernemental dans le cadre des programmes qui sont en place, afin de procéder à des réfections majeures sur la route en litige. On devrait aller en appel d'offres sous peu dans le but de réaliser les travaux cet été. Pour une autre partie de route qui n'est pas admissible à des subventions, on va essayer de voir s'il y a des ouvertures possibles. Une rencontre est d'ailleurs prévue à ce sujet. C'est relativement positif », affirme M. Landry.

Les travaux prévus sur la route Matalik s'élèvent à environ 1,1 M$. Le maire ne précise pas la hauteur de l'aide financière, pour ne pas influencer le processus d'appel d'offres. « Avec les immobilisations pour notre budget municipal de cette année, il est prévu environ 1,8 M$ en travaux pour l'ensemble de nos routes. C'est ce qu'on espère réaliser en 2017 », souhaite Martin Landry.

Création d'un comité

Le maire Landry admet que beaucoup d'énergies ont été consacrées à ce dossier au cours de la dernière année, entre autres avec la Fédération québécoise des municipalités (FQM). Un comité provincial doit d'ailleurs être nommé par le gouvernement, pour revoir l'ensemble des programmes d'aide à l'amélioration du réseau routier local.

Bien qu'il s'agisse de nominations gouvernementales, Martin Landry s'attend à voir le Conseil de l'industrie forestière du Québec, la FQM et probablement l'Union des municipalités du Québec siéger autour d'une même table, en compagnie de spécialistes et représentants du ministère des Transports. « Je ne m'attends pas nécessairement à ce qu'il y ait une augmentation d'enveloppe globale, mais la façon de distribuer l'argent va changer, d'après moi. »

L'exemple d'Albertville

Même si, au Québec, plusieurs municipalités peuvent être confrontées à des problématiques similaires, l'exemple d'Albertville aura permis de sensibiliser les autorités gouvernementales sur la question. « Je pense honnêtement que les actions posées par la Municipalité ont fait bouger le gouvernement sur certains points, notamment sur l'importance de revoir les programmes. C'est demandé par les municipalités depuis longtemps. Un litige comme celui que nous avons eu peut avoir des conséquences assez importantes, surtout dans une région comme la nôtre où la foresterie constitue une part importante de notre économie. Si on a réussi, par nos actions, à avoir fait avancer le dossier, ce n'est que positif. Je suis convaincu que nos gestes ont fait avancer la cause municipale au Québec », souligne Martin Landry.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média