Investissement majeur de 33,6M$ dans 12 projets pour l’eau potable au Bas-Saint-Laurent


Publié le 3 mars 2017

Le député fédéral Rémi Massé en compagnie du ministre Jean D’Amour, du député Pascal Bérubé et de plusieurs maires bas-laurentiens qui reçoivent une aide de plus de 33,6 M$ pour les infrastructures en eau potable.

INFRASTRUCTURES. Les gouvernements du Québec et du Canada investissent 33,6 M$ dans 12 projets bas-laurentiens visant l’amélioration de l’accès à l’eau potable ou la mise aux normes des aqueducs et égouts. Du nombre de ces projets, plusieurs étaient attendus, c’est le cas des municipalités de Sayabec et Amqui dans La Matapédia.

Les municipalités de Price, Métis-sur-Mer, Amqui, Saint-Alexandre-de-Kamouraska, Sainte-Irène, Saint-Épiphane, Saint-Gabriel, Sayabec et Témiscouata-sur-le-Lac pourront mettre à jour les infrastructures existantes ou construire de nouvelles infrastructures en 2017. Rimouski touche aussi sa part du gâteau avec l’octroi de plus de 8,9 M$ pour la mise à niveau des installations d’eau potable et le renouvellement des conduites d’eau.  Le tout est rendu possible grâce à la signature d’une entente bilatérale, au 5 juillet 2016, qui permet au fédéral de verser 20 M$ pour ces infrastructures alors que le provincial contribue à la hauteur de 13,3M$, comme en témoignait le ministre délégué aux Affaires maritimes et responsable du Bas Saint-Laurent, Jean D’Amour. 

«L’eau potable est une priorité surtout lorsque l’on parle d’occupation dynamique du territoire. Grâce à l’entente fédérale-provinciale relative au Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées, 10 municipalités pourront faire des travaux importants et prioritaires et cela améliorera la qualité de vie des citoyens », dit-il. 

À ce sujet, le député fédéral d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé  a mentionné que Québec pouvait compter sur le fédéral pour les questions de mises aux normes de ces infrastructures.

L’eau potable est une priorité pour tous les citoyens surtout lorsque l’on parle d’occupation dynamique du territoire avec des services de qualité. Jean D'Amour

À Sayabec, la mairesse a rappelé l’historique du projet d’approvisionnement en eau potable qui date de plus de 15 ans et elle a salué l’octroi de 7 M$. Depuis 15 ans, Sayabec doit s’approvisionner d'un puits de surface et la mise aux normes des ouvrages et le prolongement des services près de la route 132 sont accueillis avec beaucoup de satisfaction par la mairesse Danielle Marcoux. À Amqui, le développement du réseau d’aqueducs près de la Place Lévesque et le renouvellement des conduites d’eau, à la hauteur de plus de 2 M$ avaient été identifiés par le maire Gaëtan Ruest comme une priorité pour 2017.  

 D’autres besoins dans l’Est-du-Québec

Si l’annonce d’aujourd’hui avait de quoi satisfaire les élus présents au point de presse, le député péquiste Pascal Bérubé en a aussi profité pour rappeler que des travaux urgents doivent être décrétés dans d’autres municipalités. C’est le cas de Lac-au-Saumon, Saint-Ulric et Saint-Donat. Le ministre Jean D’Amour dit avoir pris acte de ces demandes, comme celles d’autres municipalités, qui souhaitent réaliser des travaux en 2017. M. Bérubé en aussi profité pour saluer le travail des élus pour rédiger ces demandes.

«Je tiens à saluer le travail des élus et des employés municipaux qui ont travaillé à la concrétisation de ces projets, nous avons aussi fait un travail de suivi important auprès du ministère des Affaires municipales. Toutefois, je souhaite rappeler à M. D’Amour que d’autres municipalités ont des besoins urgents en matière d’approvisionnement en eau potable. Je souhaite que l’on puisse confirmer une aide financière, dans un avenir rapproché », dit-il.