Sections

Cellulaire et texto – Distractions au volant


Publié le 5 juillet 2017

L'utilisation du cellulaire au volant, peu importe le pourquoi et le comment, constitue une distraction qui peut être fatale.

©Photo TC Media - Réal-Jean Couture

La Sûreté du Québec vise à rappeler aux conducteurs que l’utilisation du téléphone cellulaire au volant est interdite.

En plus de réduire l’attention et la concentration du conducteur, les risques de commettre d’autres infractions au Code de Sécurité Routière (CSR) et d’être impliqué dans une collision sont accrus.

Selon l’article 439.1 du CSR, le seul fait de tenir en main un appareil ayant une fonction téléphonique, tout en conduisant, constitue une infraction.

Tout conducteur qui commet cette infraction s’expose à une amende de 120 $ et à quatre points d’inaptitude.

Soulignons que les interventions policières, conjuguées à une conduite plus responsable de la part des usagers de la route, contribuent à améliorer le bilan routier et, donc, à diminuer le nombre de collisions, de blessures et de décès.