Sections

La fête des guitares prête pour sa 11e édition


Publié le 9 août 2017

Boom Desjardins s'occupera du spectacle de clôture de la Fête des Guitares 2017.

Pour sa 11e édition, la Fête des Guitares de Lac-au-Saumon misera sur quelques nouveautés et des artistes de choix, sans toutefois changer sa recette gagnante.

Cette année, du 10 au 13 août, les festivaliers qui mettront les pieds à Lac-au-Saumon pourront profiter de quatre jours d’activités, soit une de plus que les années précédentes.

Parmi les têtes d’affiche se retrouve nul autre que Boom Desjardins, qui clôturera le festival le dimanche soir. Il n’en sera pas à sa première visite dans la Vallée de la Matapédia. L’ancien finaliste du concours La Voix, Yvan Pedneault, sera aussi de la fête. Le reste de la partie musicale sera assurée par le Lobster Country Band, Allison & The Sunset Strip et The Paul Deslauriers Band.

Bien que la Fête des Guitares soit réputée pour ses spectacles de soirée, l’organisation a accentué ses efforts pour rehausser son offre d’activités journalières. En plus des activités récréatives, des jeux gonflables et d’eau seront installés. Le tout s’ajoute aux nombreux artisans et guitaristes qui seront sur place. Une exposition de guitares présentée par le magasin Métronomie, de Rimouski, sera une des activités permanentes de la fin de semaine. L’oratoire Saint-Joseph, quant à lui, sera l’hôte d’une exposition d’art visuel. Les festivaliers pourront aussi compter sur les incontournables déjeuners musicaux.

Aucun objectif de fréquentation n’a été établi par l’organisation. Ils souhaitent plutôt conserver leurs tendances annuelles. « On sait qu’on est un festival qui se déroule en même temps que d’autres. On souhaite garder notre bon achalandage, soit environ 10 000 entrées », explique la présidente du comité d’organisation de la Fête des Guitares, Patricia Dompierre.

« La Fête des Guitares est toujours un évènement joyeux et pacifique. On tombe sous le charme quand on vient le vivre sur ce site enchanteur qu’est le parc de Lac-au-Saumon », conclut Patricia Dompierre.