Un nouveau fonds réclamé pour les télés communautaires autonomes


Publié le 16 mai 2017

Le député Rémi Massé a déposé la pétition aux Communes, le 15 mai dernier

©Photo TC Media-Sonia Lévesque

TELEVISION COMMUNAUTAIRE. Le député d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, a déposé hier (15 mai) à la Chambre des communes une pétition demandant au gouvernement du Canada de soutenir les télévisions communautaires autonomes. La pétition demande la création d’un fonds spécifique pour ces télés.  

À l’heure actuelle, le financement des télévisions communautaires autonomes se répartit selon trois volets principaux : l’autofinancement, le financement de l’État et la contribution des câblodistributeurs. En vertu de nouvelles règles du CRTC, certaines d’entre elles pourraient voir leur financement diminuer, dès septembre 2017. L'ex-président de la Fédération des télévisions communautaires autonomes, Sylvain Casavant, a déjà exprimé des réserves et inquiétudes (en juin 2016) par rapport à ce mode financement. « Pour nous, à la Fédération, cette nouvelle décision met une pression supplémentaire sur les 40 télévisions communautaires autonomes membres, qui doivent déjà composer avec un financement appauvri. C’est inacceptable qu’un organisme de réglementation tel que le CRTC provoque la mort éventuelle des télévisions communautaires au sein de l’industrie de la radiodiffusion.».

Dans certains secteurs, le canal communautaire est la seule fenêtre qui offre aux téléspectateurs une information locale et régionale

Rémi Massé

Les 160 signataires, dont la direction de la télévision communautaire autonome de la vallée de la Matapédia, s’inquiètent du nouveau cadre réglementaire du CRTC concernant la programmation locale et communautaire.  Les signataires craignent que des orientations mettent en péril l’avenir des télévisions communautaires autonomes. Le cadre réglementaire ne considère pas les télévisions communautaires dans l’apport des nouvelles locales et régionales, les privant ainsi l’accès à du financement. Les citoyens demandent aussi une reconnaissance des télévisions communautaires et la création d’un fonds qui leur serait spécifique.

Rémi Massé appuie la démarche à Ottawa

Le député fédéral Rémi Massé souhaitent que des modifications soient apportées aux nouvelles règles du CRTC, particulièrement pour les populations en région. « Alors que les régions périphériques sont peu et, parfois même, non-desservies par les grands réseaux, les télévisions communautaires autonomes jouent un rôle de premier plan. Dans certains secteurs, le canal communautaire est la seule fenêtre qui offre aux téléspectateurs une information locale et régionale », souligne le député. Il ajoute que le dépôt récent de la pétition permettra de mettre en lumière les problématiques de financement des différentes télés, devant les parlementaires de la Chambre des communes à Ottawa.