Sections

Le Centre d'études collégiales accueille un colloque sur l'agroforesterie


Publié le 29 août 2017

L'enseignant au CMEC et instigateur du projet, Michel Marcheterre, le directeur général du Cégep de Rimouski, François Dornier, la directrice du CMEC, Geneviève Morin et la conseillère pédagogique à la formation continue et organisatrice, Marie-Hélène Bergeron.

©Photo gracieuseté

DÉVELOPPEMENT. Le Centre matapédien d'études collégiales d'Amqui accueillera un colloque sur la permaculture, les écoproduits et le développement régional, le vendredi 13 octobre.

L’événement regroupera une dizaine de spécialistes et chercheurs liés au domaine agroforestier qui offriront des conférences, des ateliers et animeront des discussions avec les participants. Pour l’occasion, une centaine de personnes sont attendues. Les sujets seront abordés dans une perspective de développement régional et concerneront l’économie, la permaculture, la mycologie, la culture des petits fruits, l’implantation de jardins forestiers de champignons sauvages, l’innovation dans le domaine des matériaux de construction écologiques et le développement d’une filière du lin au Bas-Saint-Laurent.

Trois centres collégiaux de transfert de technologie collaboreront à la tenue de l’événement, dont le Serex d'Amqui. Biopterre de La Pocatière, le CebFob de Baie-Comeau, de même que l’Institut de recherche en économie contemporaine et l’entreprise Le Chêne aux pieds bleus de Lanaudière sont également mis à contribution.

Le CMEC souhaite, par ce colloque, favoriser l’émergence de projets entrepreneuriaux dans le domaine agroforestier permettant de revitaliser les communautés rurales du Bas-Saint-Laurent. La formation continue et Services aux entreprises du CMEC, en collaboration avec d’autres organismes, souhaite soutenir ces projets en offrant de la formation sur mesure.

Le colloque est ouvert à tous. L'événement reçoit un soutien financier de plusieurs organismes et entreprises, dont la MRC de La Matapédia (5 000 $), la Caisse Desjardins Vallée de la Matapédia (3 500 $) et le ministère de l’Agriculture des Pêcheries et de l’Alimentation (2 000 $).