Sections

Une nouvelle plante potentiellement envahissante aperçue dans la Matapédia


Publié le 15 août 2017

Les feuilles de cette plante font de l'ombre sur les autres plantes indigènes, ce qui peut mener à leur perte.

©Photo gracieuseté

Plusieurs citoyens de la Matapédia ont aperçu des Petasites japonicus Giganteus, mieux connue sous le nom de la Pétasite du Japon. Des horticulteurs mettent les municipalités en garde, puisque si elle n’est pas contrôlée rapidement, la région pourrait voir son territoire envahi par une autre mauvaise herbe.

Cette plante, qui n’est pas indigène, se serait retrouvée dans les sentiers et boisés d’Amqui par inadvertance. Selon une horticultrice, si elle se trouve dans des milieux boisés, c’est que quelqu’un l’a jeté à ces endroits. Toujours selon elle, si des actions ne sont pas prises rapidement, les Matapédiens pourraient bien voir ses immenses feuilles se propager sur le territoire.

Le mode de reproduction de la Pétasite du Japon n’est pas conventionnel. Elle se reproduit plutôt par le rhizome, et non par ses graines. Le rhizome est la tige sous terraine où la plante emmagasine ses réserves alimentaires. Cette particularité rend difficile le combat contre son envahissement.   

Dans la foulée de la propagation fulminante de la berce spondyle, le maire d’Amqui, Gaëtan Ruest, s’est senti interpellé par le sujet et ses informés chez des résidents qui cultive cette plante dans leur platebande. « Ceux que j’ai rencontrés m’ont assuré qu’ils surveillaient ça.  Si on l’échappe, elle pourrait remplacer plusieurs autres plantes », explique-t-il.

Il conclut en rappelant que le Pétasite du Japon ne présente pas les mêmes problèmes que la berce. Elle n’est pas dangereuse pour l’homme, mais peut être dérangeante.