Sections

Grand Prix cycliste de la Matapédia : succès sur toute la ligne


Publié le 14 août 2017

Les Matapédiens ont eu droit à tout un spectacle alors qu’autant le niveau de compétition que Dame nature étaient au rendez-vous.

©Photo Marcel Lévesque

Tous sont unanimes : l’édition 2017 du Grand Prix cycliste de la Matapédia aura été un énorme succès,  malgré les obstacles auxquels s’était buté l’organisation en marge du Grand Prix.

Autant du côté des coureurs que des spectateurs, rares sont ceux qui n’ont pas aimé leur expérience cycliste dans la Vallée de la Matapédia. L’édition 2017 du Grand Prix aura servi de test pour l’organisation, alors qu’ils ont dû improviser un nouveau parcours et inaugurer d’autres.

L’une des étapes devait avoir lieu à Sayabec. Or, d’autres évènements la rendaient impossible. L’organisation a donc fait appel à son ingéniosité et a repris cette étape à Amqui. Le pari aura porté fruit, puisque ce parcours improvisé, qui présentait un énorme défi technique pour les cyclistes aura été le coup de cœur de plusieurs. Même que l’organisation songe à l’imbriquer dans le programme pour sa prochaine édition.

C’était aussi la première fois que les cyclistes empruntaient la route entre Saint-Damase et Saint-Noël dans le cadre de l’étape du contre-la-montre. À la grande surprise de l’organisation, des spectateurs étaient présents tout le long du parcours.

« Le niveau de compétition est rendu très élevé. La qualité du peloton de tête était impressionnante. L’écart entre les dix premiers se comptait en seconde. Jusqu’à la dernière étape, rien n’était joué. On a eu droit à un excellent spectacle », affirme l’un des organisateurs de la course, Michel Fugère.

Après les six étapes de la compétition, Jean-Michel Lachance, de l’équipe RBC Apogée, a été sacré vainqueur du Grand Prix. Sa première place au classement par cumul lui aura valu la médaille d’or et la bourse qui en découle. Il a complété les 402 kilomètres en 10 heures 9 minutes et 37 secondes. Sont plus proche opposant, Nicolas Ducharme de l’équipe Transport Lacombe – Devinci, aura terminé à 9 secondes seulement du vainqueur.

Plus de peur que de mal

L’un des évènements marquants de la fin de semaine s’est produit lors de l’étape présentée à Lac-Humqui. Une chute massive s’est produite dans le peloton de tête et a entraîné plus de la moitié des meneurs. Plusieurs ont même dû mettre un terme à leur journée et leur compétition en raison de fractures ou autres blessures mineures. Michel Fugère tenait à saluer l’excellent travail des équipes médicales et techniques suite à ce spectaculaire évènement.

Regard rivé sur 2018

C’est sans aucune retenue que l’organisation se tourne vers la prochaine édition du Grand Prix. Ces derniers souhaitent attirer davantage de cyclistes et d’équipes d’un peu partout dans le monde. Cette année, un coureur néo-zélandais faisait partie des 53 cyclistes au bloc de départ. L’organisation ne ferme pas la porte à la possibilité de voir des équipes américaines et de l’Ouest canadien débarquer dans la Vallée de la Matapédia en 2018.

Bien qu’aucun coureur n’était originaire de la Vallée, Michel Fougère se dit confiant qu’un jour, les Matapédiens pourront encourager un participant local : « Le niveau est très très fort. Plusieurs jeunes cyclistes de la Vallée sont en développement et ont très bien performé au niveau cadet lors de la compétition à Rimouski plus tôt cet été. D’ici quatre ou cinq ans, je crois qu’un Matapédiens pourra courser chez lui devant son propre public », explique Michel Fugère.