Sections

17 000 personnes envahissent Causapscal


Publié le 31 juillet 2017

Nul besoin de dire que pour aimer Fort Causap, il faut aimer se salir!

©Photo Geneviève Gagné

La 20e édition de Fort Causap en aura été une sans précédent. L’organisation de ce populaire évènement a enregistré un record de fréquentation, alors que pas moins de 17 000 personnes de partout au Québec ont mis les pieds à Causapscal lors de cette fin de semaine haute en couleur.

« C’était un énorme week-end. En 20 ans je n’ai jamais vu ça », s’est exclamé le président de Fort Causap, Michel Coutu.

Causapscal aura vu sa population quadrupler au cours de la fin de semaine, au grand bonheur des élus locaux, de l’organisation de Fort Causap et des participants.

Ce succès sur toute la ligne était presqu’inespéré pour Michel Coutu. Il a d’ailleurs été surpris par le nombre de gens qui venait le voir personnellement pour lui serrer la pince et le remercier.

Pour sa 20e édition, Fort Causap aura fracassé plusieurs records, que ce soit du côté de la prévente de billets, de la fréquentation sur les sites ou même le nombre de repas servis. L’an dernier, environ 15 000 personnes s’étaient déplacées pour l’évènement.

Michel Coutu affirme n’avoir reçu aucun commentaire négatif. Autant les 22 équipes qui prenaient part aux épreuves que les artistes qui assuraient la partie musicale de la fin de semaine. Même que l’une des têtes d’affiche, Travis Cormier, est littéralement tombé sous le charme de Fort Causap et de la Matapédia, tellement, qu’il a promis y revenir.

« Fort Causap c’est un gros mouvement de charme pour la Vallée de la Matapédia », affirme Michel Coutu. Des spectateurs et participants des quatre coins de la province ont fait le voyage jusqu’à Causapscal.

« Même si on ne s’attendait plus ou moins à un tel achalandage, on n’aura pas à s’ajuster pour les prochaines années. On ne peut pas en faire plus ! », ajoute Michel Coutu.

Dans les bons coups du festival, la conférence du sommelier Philippe Lapeyrie aura attiré plus de 300 personnes. Aussi, le fameux jeu final TrikTruk, gracieuseté de Cedrico, a fait fureur.

L’organisation et les 250 bénévoles peuvent scander mission accomplie, et ce, sans aucune gêne.

C’est un Travis Cormier comblé qui a fermé le festival dimanche soir.

©Photo Geneviève Gagné