Sections

La SADC de La Matapédia fête 35 ans d’existence et d’implication dans les collectivités


Publié le 11 mai 2017

Plus d’une quarantaine de personnes étaient présentes à l’assemblée générale annuelle de la SADC, célébrant ainsi les 35 ans d’existence dans le milieu.

©Photo-Gracieuseté

AIDE AUX COLLECTIVITÉS.La Société d’aide au développement des collectivités de La Matapédia a récemment profité de son assemblée générale annuelle pour souligner ses 35 ans d’existence et d’aide aux entrepreneurs. De plus, elle a fait le point quant à ses investissements dans les collectivités et au sein de la relève entrepreneuriale en 2016.

Une quarantaine de personnes ont participé à cet événement et le directeur de la SADC, Guy Côté de même que son président, Régis Michaud ont présenté les grandes lignes des investissements réalisés en 2016, dans La Matapédia. En 2016, l’entrepreneuriat jeunesse a été au cœur des préoccupations de l’organisme, comme en témoigne Guy Côté. "L’année qui se termine est une preuve indéniable que la fibre entrepreneuriale existe chez les jeunes Matapédiens", dit-il.  Onze jeunes entrepreneurs de La Matapédia se sont prévalus du Fonds Stratégie jeunesse qui vise le démarrage et la relève en entreprise et l’investissement de la SADC est de plus 255 000$ dans divers projets.  

Du succès pour le Fonds Soutien aux petites entreprises

Le Fonds Soutien aux petites entreprises, instauré en 2016, a aussi connu un succès important chez les entrepreneurs régionaux. Ce programme permet des contributions non remboursables pour des coûts reliés au transfert d’entreprise, l’innovation ou le développement durable. 11 entrepreneurs ont aussi pu obtenir 532 776$ via le Fonds d’investissement régulier, pour des contributions totales aux entreprises de plus de 835 000$ dans le milieu. Face à une dernière année fertile en investissements, le président de la SADC, Régis Michaud se réjouit aussi de l’apport de la SADC dans la collectivité depuis 35 ans. « Nous avons permis, durant toutes ces années, à nos entreprises en organisations de bénéficier d’aides substantielles qui ont contribué à une qualité de vie enviable et ainsi dynamiser nos milieux », dit-il.