Sections

L’Association du cancer de l’Est et l’Hôtellerie Omer-Brazeau proactives en 2016


Publié le 20 avril 2017

L’Hôtellerie Omer-Brazeau à Rimouski

©Photo TC Media-Charles Lepage

TRAITEMENT DU CANCER. L’Association du cancer de l’Est du Québec et la Résidence de l’Association (Hôtellerie Omer-Brazeau) ont présenté la semaine dernière le bilan de leur dernière année d’activité. Au cours de cette année, l’Association a investi 1,6 M$ en services aux personnes touchées par le cancer dans l’Est-du-Québec.

Du point de vue de l’hébergement, en 2016, le service d’hébergement qu’offre l’Association à l’Hôtellerie Omer-Brazeau a enregistré 13 016 nuitées : 65,8 % (8563) ont été utilisées par des personnes de la Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, 26,5 % (3453) par des gens provenant du Bas-Saint-Laurent et 5,9 % (773) par la clientèle nord-côtière. Il s’agit toutefois d’une diminution du nombre de nuitées par rapport à l’année précédente qui peut s’expliquer par l’utilisation de la curiethérapie qui nécessite de plus courts séjours pour la clientèle. Par ailleurs, le service d’intervention psychosociale a répondu à 593 demandes de soutien en 2016. Les personnes qui ont fait appel à ce service y ont notamment trouvé de l’accompagnement dans la recherche de ressources d’aide financière, des solutions pour organiser plus efficacement leur quotidien et un lieu pour exprimer leurs émotions.

L’Association a aussi été active dans 12 hôpitaux de l’Est-du-Québec pour la massothérapie en oncologie. Les hôpitaux d’Amqui, Baie-Comeau, Chandler, Gaspé, La Pocatière, Maria, Matane, Notre-Dame-du-Lac, Rimouski, Rivière-du-Loup, Sainte-Anne-des-Monts et Sept-Îles offraient ce service. Du point de vue du bénévolat, en 2016, 2440 bénévoles ont participé à la réalisation de la mission de l’Association auprès des différents secteurs de l’organisation. En terminant, pour l’année 2016, le total des dépenses et investissements des deux corporations atteint 2 444 925 $ et est réparti comme suit : 66 % aux services à la clientèle, 28 % à la promotion des services, au développement et support aux activités de financement, et 6 % à l’administration.