Sections

La Fondation Jeunes en Tête en tournée au Bas-Saint-Laurent


Publié le 18 avril 2017

Les animatrices et animateurs du programme Solidaires pour la santé mentale de la Fondation Jeunes en Tête. De gauche à droite, en avant : Stéphanie Therrien, Grace Sakhan, Claude Coulombe-Lévesque, Rida Hamdani, Catherine Burrows. De gauche à droite, en arrière : Maxime Périard, Stefanie Brideau, Charles Smith, Marc-Olivier Blondin-Provost, Anabel Allen-Viau, Maryève Lamothe, Josiane Babin, Alexandra O’Dowd et Samuel Cotnoir.

©Photo gracieuseté Fondation Jeunes en Tête

La Fondation Jeunes en Tête, une nouvelle entité issue du regroupement de la Fondation des maladies mentales et de la Fondation Québec Jeunes, sera au Bas-Saint-Laurent à partir du 18 avril, dans le cadre de la tournée annuelle des animateurs du programme Solidaires pour la santé mentale.

La Fondation  mobilisera toutes ses ressources afin de rencontrer quelque 1 730 jeunes du Bas Saint-Laurent, et ce, jusqu’au 5 mai. En effet, quatre animateurs iront à la rencontre des élèves du 3e, 4e et 5e secondaire, de leurs parents et du personnel scolaire pour les sensibiliser aux maladies mentales, et plus particulièrement, aux signes et aux symptômes de la dépression chez l’adolescent(e). La Fondation présentera son programme Solidaires pour la santé mentale dans 15 écoles et organismes de la région et offrira 48 animations de 50 à 75 minutes, et ce, gratuitement. Depuis la création du programme Solidaires pour la santé mentale en 1998, la Fondation Jeunes en Tête a visité 25 établissements, offert 744 animations et sensibilisé plus de 35 301 jeunes et adultes au Bas Saint-Laurent.

Avec cette fusion, la Fondation Jeunes en Tête combine les forces des deux fondations et offre une expertise en matière de prévention, de soutien et de développement du bien-être et de la santé mentale des jeunes du Québec. Bien que la santé mentale occupe une place plus importante qu’auparavant dans les débats publics, les tabous et les préjugés face aux maladies mentales demeurent tenaces et le nombre de personnes atteintes augmente sans cesse. Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), on estime qu’entre 5 à 10 % des adolescents feront une dépression, une maladie qui se soigne bien, mais lorsque non traitée, peut engendrer des pensées suicidaires. L’OMS constate que la dépression touche de façon disproportionnée les adolescents et les jeunes adultes et rappelle que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans.

L’utilité du programme de sensibilisation

Avec son programme Solidaires pour la santé mentale, la Fondation Jeunes en Tête informe et sensibilise les  élèves du 3e, 4e et 5e secondaire, leurs parents et le personnel scolaire aux maladies mentales, et plus particulièrement, aux signes et aux symptômes de la dépression. Ce programme permet de faire connaître les ressources disponibles dans la communauté et surtout, l’importance de parler à quelqu’un de confiance pour obtenir de l’aide. N’oublions pas que la dépression n’est pas une fatalité et peut avoir plusieurs conséquences tragiques comme le décrochage scolaire, la consommation de drogues ou d’alcool, le risque suicidaire.

Les animateurs seront à l’école Paul-Hubert de Rimouski du 18 au 21 avril.  Ils se rendront ensuite à Cabano (19 avril), Saint-Pascal (20 avril), La Pocatière, Saint-Pascal et Matane (25 avril), Rivière-du-Loup et Causapscal (26 avril), Amqui et Rivière-du-Loup (27 et 28 avril), Mont-Joli (1er au 3 mai), Pohénégamook (1er mai), Rivière-du-Loup (3 au 5 mai), Amqui et Sayabec (4 mai).