Sections

Le comité citoyen de vigie intensifiera la pression


Publié le 4 octobre 2017

Le porte-parole, Michel McNicoll, annonce que son comité aura d'importantes décisions à prendre cet automne.

©Photo TC Media – Jean-Philippe Langlais

AVENIR DES SOINS. Le comité citoyen de vigie sur les soins de santé dans La Matapédia compte adopter une approche plus mordante dans le but de maintenir et rapatrier des services aux Matapédiens.

« La stratégie que nous avions prise à date était politiquement correcte. On a fait un forum très civilisé avec tout près de 250 personnes. On a fait la "job" que le politique aurait dû faire dans la Vallée. C'est nous qui avons été les leaders comme comité de citoyens au Bas-Saint-Laurent. Je pense qu'un comité comme le nôtre a plus de pouvoir qu'un conseil municipal », affirme le porte-parole du comité, Michel McNicoll.

M. McNicoll estime que sans la présence du comité de vigie, les services de santé offerts dans la Vallée auraient perdu des plumes. Le groupe réclame notamment une plus grande place aux instances citoyennes dans la prise de décision. Pour y parvenir, le regroupement envisage différentes avenues. Les options seront analysées cet automne.

« Nous aurons de grandes décisions à prendre comme comité. Il y a quelque chose qui s'en vient. Dans notre tête, on savait bien que ça n'allait pas être facile. On voit tout ce qui est en train de se tramer et on est loin d'être sûr qu'aux élections (provinciales) de l'année prochaine que les libéraux ne seront pas là pour un autre quatre ans. On est content de ne pas avoir perdu plus de services que cela et on ne veut plus en perdre. Mais il faut aller chercher des éléments que nous avons perdus », souligne le porte-parole.

Mouvement en croissance

Michel McNicoll indique des comités seraient aussi en train de se développer dans d'autres secteurs du Bas-Saint-Laurent. Ceux-ci pourraient converger afin d'améliorer la force de frappe citoyenne.

« Il y a plusieurs petits comités citoyens qui sont en train de se faire dans le Témiscouata, dans le Kamouraska et même dans Les Basques. Un moment donné, il y a de bonnes chances qu'il y ait un regroupement. À Matane aussi il y a un comité en train de se former, mais c'est un comité politique mis sur pied par le maire. »

Le forum sur les soins de santé dans La Matapédia, organisé en mars, a mené à l'élaboration de 29 recommandations. Le comité en a soumis six prioritaires au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent. Bien que les acteurs politiques matapédiens se soient greffé au comité, l'initiative citoyenne demeure et le groupe n'entend pas baisser les bras. « Le CISSS aimerait bien que les citoyens se mêlent de leurs affaires et que ce soit les politiciens qui y voient. C'est nous qui avons donné l'heure au politique », indique Michel McNicoll.