Une découverte qui soulève des craintes

Jean-Philippe Langlais jean-philippe.langlais@tc.tc
Publié le 19 mai 2016

Le maire de Saint-Léon-le-Grand, Daniel Dumais.

©Photo TC Media – Jean-Philippe Langlais

HYDROCARBURES. La découverte d'un important potentiel pétrolier et gazier dans la région par Squatex et Petrolympics sème le questionnement chez le maire de Saint-Léon-le-Grand, qui redoute une phase d'exploitation.

Daniel Dumais, manifeste une certaine inquiétude face aux résultats de cette étude. La municipalité a été le théâtre, en 2015, de relevés préliminaires de faisabilité, visant à déterminer si des forages conventionnels pourraient s'effectuer pour la recherche d'hydrocarbures.

Les récentes données font notamment état d'un potentiel pour le gaz de 53,6 billions de pieds cubiques et pour le pétrole de 52,2 millions de barils sur une superficie moyenne probable de 5,2 km carrés dans la structure Massé, se trouvant dans la Mitis et La Matapédia. M. Dumais dit avoir appris la nouvelle via les médias. Il déplore un manque de dialogue. « Je trouve dommage qu'une compagnie arrive comme ça, sans nous rencontrer et sans avoir pris des arrangements avec nous », signale le maire.

Daniel Dumais prévoit rencontrer le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, ainsi que la préfet de la MRC de La Matapédia, Chantale Lavoie, afin d'aborder la question. Rappelons que la population de Saint-Léon s'était massivement prononcée contre le forage, l'exploration et l'exploitation de gaz naturel et de pétrole conventionnel sur son territoire, en 2011. Une pétition de 725 signatures avait été acheminée à l'entreprise Gastem, qui réalisait des travaux à cette époque.